Articles taggés avec ‘Guillaume Pépy’

Il est né un 26 mai

Mardi 26 mai 2020

Guillaume Pepy

Le haut fonctionnaire français, Guillaume Pepy, est né le 26 mai 1958 à Neuilly-sur-Seine (Seine). Il dirige la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) depuis février 2008 et a été reconduit dans ses fonctions en décembre 2014.

Il est né un 26 mai

Jeudi 26 mai 2016

Guillaume Pepy

Le haut fonctionnaire français, Guillaume Pepy, est né le 26 mai 1958 à Neuilly-sur-Seine (Seine). Il dirige la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) depuis février 2008 et a été reconduit dans ses fonctions en décembre 2014.

Joyeux anniversaires

Mardi 26 mai 2015

Guillaume Pepy

Le haut fonctionnaire français, Guillaume Pepy, est né le 26 mai 1958 à Neuilly-sur-Seine (Seine). Il dirige la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) depuis février 2008 et a été reconduit dans ses fonctions en décembre 2014.

Astrid Bergès Frisbey

L’ actrice et mannequin franco-espagnole, Àstrid Bergès-Frisbey, est née le 26 mai 1986 à Barcelone d’un père catalan et d’une mère franco-américaine,.

Image de la semaine selon Nalair

Dimanche 14 juillet 2013

L’image de la semaine c’est bien entendu Guillaume Pepy patron de la SNCF qui a tenu plusieurs conférences de presse à propos du déraillement survenu à Bretigny-sur Orge vendredi soir à 17h15

Une catastrophe ferroviaire sur la ligne Paris Limoges qui a fait à l’heure qu’il est 6 morts

Les trois enquêtes en cours n’ont pas encore élucider les circonstances qui ont provoquées le déraillement du train Intercités 3657

Il faut tout de même savoir que ce type de catastrophe ferroviaire reste rarissime sur le réseau ferré français il faut remonter à 25 ans pour en pointer un autre.

Mea culpa officiel de la SNCF

Jeudi 27 janvier 2011

Guillaume Pepy, numéro un de la SNCF, a reconnu officiellement mardi que son entreprise bien que “contrainte” fut “un rouage de la machine nazie d’extermination”. Il est vrai que l’ancienne gare de Bobigny, fut un des hauts lieues de ce génocide organisé. Plus de 20 000 juifs e France sont partis vers les camps de la mort, de ce lieu qui va devenir un lieu de mémoire. La SNCF a transporté 76 000 juifs entre 1942 et 1944. Guillaume Pepy déclare pour l’occasion : ” Contrainte certes, notre entreprise a acheminé ces trains jusqu’à la frontière. Elle l’a fait . Ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions”. Décidément la SNCF a du mal à raccrocher les wagons et vit depuis le début de l’année un véritable cauchemar. Vivement la privatisation crient les loups, pour que les affaires soient enfin sans encombre. Le démantèlement et la perte de toute image positive  minent certainement et définitivement les dernières heures de l’entreprise nationale qui ne cessait de mettre en panne l’économie par ses grèves et ses retards à répétition. La mue se fait dans la douleur sous couvert d’une désinformation généralisée et programmée.

La bonne excuse

Samedi 13 novembre 2010

A priori, depuis quelques temps, la SNCF n’arrête pas de s’excuser. Les gens fort mécontents déplorent sans cesse les retards qui sont devenus monnaie courante. Mais voilà il y avait pourtant des excuses très en retard, puisqu’elles se sont faites attendre depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Pour la première fois la SNCF officiellement, par la voix de son président actuel Guillaume Pépy, a exprimé “sa profonde peine” et “ses regrets”, pour son rôle dans le transport de 76 000 juifs vers les camps de la mort. Il ne faut pas voir là une déclaration spontanée mais le fruit d’un chantage, d’une pression financière. Si la SNCF ne faisait pas amende honorable, elle se voyait privée d’accéder à des appels d’offres pour la construction de lignes ferroviaires en Floride et en Californie. Pour montrer combien elle regrette, la SNCF s’est dite prête à aménager un lieu de mémoire près de la gare de Bobigny, d’où partait les convois du camp de Drancy. Comme quoi pour obtenir des excuses en bonne et due forme, faut-il encore y mettre les moyens.

Plus de peur que de mal, ce ne sont que des terroristes…

Jeudi 13 novembre 2008

Félicitations et congratulations en cascades du plus haut sommet de la République jusqu’aux basiques services de police et de gendarmerie qui ont fait diligence le petit doigt sur la couture. C’est que le train quand ça ne fonctionne pas cela devient très vite une affaire d’État. Heureusement cette fois-ci nous avons échappé au sempiternel” radio trottoir” pour montrer que les grèves c’est impopulaire, justement là, il n’y en avait pas. En effet cette malencontreuse affaire de train en panne sort un peu du train train quotidien des services ferroviaires, et de sa police. Cela ne concernait en rien les sales mioches qui s’amusent à caillasser les wagons, à taguer les rames en berne aux tréfonds de quais oubliés , à vouloir faire dérailler un train, juste pour voir comment ça fait.

“La bonne nouvelle d’aujourd’hui c’est qu’il n’y a pas de cheminot parmi les 10 personnes qui ont été interpellées” , a tenu à ajouter le boss de la SNCF( voir portrait ci -contre), Guillaumme Pépy, c’est son nom, a fait part de son “soulagement”. C’est vrai que cela ficherait plutôt mal qu’il existe encore sous sa présidence des cheminots qui sabotent leur outil de travail, histoire d’embêter la direction, c’est à dire lui.

Les barbouzes at autres RG sur le pied de guerre, tout le monde était de la fête…

“Cette opération réussie, conduite en plusieurs points du territoire, (en Corrèze en particulier), a été rendue possible grâce au travail de renseignement effectué depuis des mois sur cette mouvance par la Diretion Centrale du Renseignement et aux investigations conduites sur ce groupe par la Sous-Direction Anti-Terroriste (SDAT”, (en fait la direction ne fiche rien, elle donne seulement les bons et mauvais points) souligne Michèle Alliot-Marie, pas peu fière de son effet d’annonce.

Tous ces éléments semblent également accréditer l’hypothèse d’une action concertée, d’emblée évoquée par la direction de la SNCF, et à caractère politique. Et bien voilà, Mesrine ou la Bande à Bader sont sur nos écrans au même titre que Robin des bois, ils ne manqueraient plus qu’ils fassent école! Mais que fait donc la Censure?…