Articles taggés avec ‘Patrick Devedjian’

Let’s Recap…récapitulons

Dimanche 8 novembre 2009

Hortefeux au Travail

Dimanche 18 janvier 2009

Voilà que nous sommes passé  de la rumeur, au réel “mini-remaniement” gouvernemental. Brice Hortefeux  quitte le ministère de l’Immigration. L’occasion pour lui de dresser son bilan. Pour la seule année 2008, le ministre a dépassé ses objectifs avec 29 796 “éloignements” sur les 26 000 prévus. Une performance qui permet au ministre de se voir décerner le titre de “Stakhanov de l’expulsion” par l’association RESF. Besson remplace Hortefeux qui remplace Bertrand qui remplace Devedjian.Un jeu des chaises musicales certes mais avec la part du lion pour Brice Hortefeux qui hérite aussi de la ville. Nous voilà  fixé sur le profil d’un  nouveau gouvernement lifté de près. Mais la cerise sur le gâteau c’est la nomination contre toute attente de Kosciusko-Morizet à l’économie numérique, sorte de placard doré des nouvelles technologies.

Patrick Devedjian, fidèle soldat de retour de campagne, réclame sa part de butin.

Samedi 29 novembre 2008

Il y a peu de chance que nous assistions fin janvier, pour le renouvellement de la présidence de l’UMP, à une belle empoignade à la mode PS. A l’UMP, royaume de la pensée unique. Tout est dicté, maîtrisé, sur ordonnances présidentielles.

“Je suis comme comme le soldat de l’Évangile, j’irai là où je serai utile” glisse, obséquieusement, l’ancien ministre dans une interview au Figaro. Partout… sauf où beaucoup de ses rivaux aimeraient l’enterrer vivant, le ministère de l’immigration, poste ingrat s’il en est. ” Brice Hortefeux a fait un excellent travail. Ma personnalité ne permettrait pas les succès qu’il a obtenu” : belle pirouette suivi d’un salto arrière. Il dit encore, pour montrer au combien il a été utile , “le secrétaire de L’UMP est un “paratonnerre” qui “doit protéger le président de la République”. Il faut décrypter : ce que je fis avec brio et zèle. Maintenant, il suffit, il attend sa part de butin, une récompense prestigieuse, digne de sa bravoure et de sa loyauté ! Mais voilà sur l’échiquier de l’UMP l’avancement se fait de main de maître. Nombreux sont, comme Patrick Dededjian, les bons prédicateurs, clamant haut et fort, l’Évangile selon Nicolas.  Seule une bulle papale peut le muter au siège tant attendu, au Nirvana du pouvoir. La course aux portefeuilles sera âpre, les coups bas et les tractations seront sans partage, mais dans l’ordre, c’est  établi, rien ne filtrera. Du reste les médias sont aussi sous contrôle. Le président à payer pour apprendre qu’un pouvoir fort et sans partage, c’est avant tout : bien communiquer !

Tout cela fleure bon le remaniement à l’heure de l’an nouveau, histoire de fêter dignement une ère nouvelle. Seuls les plus fidèles des fidèles seront canonisés à de postes clés ! La prime se fera au mérite.