Articles taggés avec ‘Barbara’

Une histoire d’amour une histoire de tous les jours

Vendredi 16 octobre 2009

sandrine-kiberlainLa complicité d’anciens amants à la ville peut être un atout majeur ou une torture ultime. La partition de l’émoi partagé est tant et tant de fois lue et relue que tout cela sonne bien évidemment juste. Le film, sensible, évoque  Sur la route de Madison par sa façon délicate de traiter les amours de deux êtres parvenus à un carrefour de leur vie. Sur la musique et la voix nostalgique de Barbara, le temps s’égraine dans un concert de bons sentiments et rend palpable cet amour naissant aussi inattendu qu’improbable. Avec “Mademoiselle Chambon”, Stéphane Brizé offre un film précis et touchant. “C’est une histoire simple”, précise le cinéaste. Mais qui a-t-il de plus compliqué à rendre que la simplicité ! C’est tout l’art du dépouillement dans une époque où tout est trop. Ce film est à conseiller prioritairement aux contemplatifs, amateurs de films d’action, s’abstenir. La critique a sorti et accordé ses violons pour saluer la performance d’une équipe sans fausses notes.

“Le simple fait de vivre est une imprudence”

Lundi 16 mars 2009

alain-bashung-2Alain Bashung disait “Le simple fait de vivre est une imprudence”. Pascal Nègre, son éditeur,  dit qu’il rejoint le Panthéon des grands disparus  de la chanson française comme  : Barbara, Brel, Brassens, Gainsbourg, Ferré et tous ceux dont on fredonne volontiers un couplet dont les paroles sont ancrées, entrelacées aux événements de notre vie. Le manque déjà, alors qu’hier à peine, il saluait une ultime fois son public. La profession lui faisait aux Victoires de la Musique, le 27 février dernier, un véritable triomphe, une ovation presque posthume. La gravité de son état rendait l’instant pathétique. Le cancer est si peu mélomane. Aujourd’hui, c’est l’heure des hommages. Rien de très original, quand on sait qu’un grand artiste est un artiste mort. Il a su avec sa voix rauque inimitable chanter le Rock, qu’il teintait d’une touche poético-mélancolique, toute proche du Blues. Son ami le parolier Jean Fauque dit : ” Ce sera un exemple pour ceux qui vont venir”. Il paraît selon lui que sa chanson testament est “Mes bras”. Alors laissons lui une dernière fois la parole :

…Mes bras connaissent

Sur le bout  des doigts

…. Mes bras connaissent

Une étoile sur le point de s’éteindre

….La promesse d’un instant

La descente aux enfers

Mes bras connaissent

Mes bras mesurent la distance

Sauve toi

Sauve moi