Articles taggés avec ‘Hugo Chavez’

Il est né un 28 juillet

Dimanche 28 juillet 2019

Hugo Chavez

Le militaire et homme d’État vénézuélien Hugo Rafael Chávez Frías est né le 28 juillet 1954 à Sabaneta, dans les Llanos, au Sud du Venezuela.

Il est né un 28 juillet

Jeudi 28 juillet 2016

Hugo Chavez

Le militaire et homme d’État vénézuélien Hugo Rafael Chávez Frías est né le 28 juillet 1954 à Sabaneta, dans les Llanos, au Sud du Venezuela.

joyeux anniversaire

Mardi 28 juillet 2015

Hugo Chavez

Le militaire et homme d’État vénézuélien Hugo Rafael Chávez Frías est né le 28 juillet 1954 à Sabaneta, dans les Llanos, au Sud du Venezuela.

Ils sont nés ou morts un 5 mars

Jeudi 5 mars 2015

L’acteur français, Jean-Paul Roussillon, est né le 5 mars 1931 à Paris. Pour en savoir plus cliquez ici

Le chanteur et musicien français Bertrand Cantat, est né le 5 mars 1964 à Pau dans les Pyrénées-Atlantiques.

Le militaire et homme d’État vénézuélien, Hugo Rafael Chávez Frías est mort le 5 mars 2013 à Caracas). Pour en savoir plus cliquez ici

Ce serait son anniversaire

Lundi 28 juillet 2014

Hugo Rafael Chávez Frías (né le 28 juillet 1954 à Sabaneta, dans les Llanos, au Sud du Venezuela dont il fut le président

pour en savoir plus cliquez ici

ou encore ici

Images de la semaine selon Nalair

Dimanche 10 mars 2013

Jeudi 7 mars, Obsèques nationales pour Stéphane Hessel

François Hollande a salué en Stéphane Hessel, un résistant, un  intellectuel et un militant,mais avant tout un «homme libre», «un grand Français», «un juste».

Mort d’Hugo Chavez Président du Venezuela qui n’avait pas encore prêté serment pour son nouveau mandat.

Obsèques d’Hugo Chavez

Samedi 9 mars 2013

Le Venezuela retenait son souffle et le monde regarde une trentaine de chefs d’Etats faire une garde d’honneur à Hugo Chavez pour un ultime hommage tiré au cordeau. Du reste on ose plus parler de lui au passé, il sera toujours là pour veiller sur son peuple dont l’opposition déjà à mi mots dénonce une violation de la Constitution dans le fait que le dauphin désigné, Nicolas Maduro, prenne l’intérim de la présidence à la place du président de l’Assemblée normalement. Comment peut-on encore, en prise à l’émotion et sans craindre des réactions incontrôlées, parler politique au beau milieu de l’enterrement d’un opposant. Les médias du monde entier couvrent l’événement. Une seule ombre au tableau la venu de son homologue iranien,Mahmoud Ahmadinejad ou de Raoul Castro.

Compte tenu de ses fréquentations pas toujours fréquentables, les dirigeants européens n’étaient bien évidemment pas de la partie. Il n’en reste pas moins, que feu le président Hugo Chavez, à force de gesticulations et fort de son charisme populiste, a su détourner l’attention du monde entier sur sa personnalité hors du commun. Mais déjà l’Amérique latine est dans un futur différent, qui peut conjuguer à la fois péronisme et impérialiste.

Face à la mort le combat est inégal

Mercredi 6 mars 2013

Face à la mort le combat est inégal. Il l’a vu venir depuis près de deux ans et s’est battu de toutes ses forces, avec tous les moyens qu’il disposait. Mais petit ou grand le crabe a toujours le dernier mot, ce n’est qu’une question de temps. Les cimetières sont plein, au Venezuela comme ailleurs, de gens irremplaçables et il ne l’est pas. Du reste il  s’en doutait un peu, puisque devant la récidive de la maladie, au début de son dernier mandat, il a sagement prévu sa succession politique, pour tenter de couper court au chaos éventuel. Il restera dans l’histoire, pour beaucoup, comme un dictateur populiste  qui a su attirer l’attention du monde sur le sort de son pays en se braquant souvent contre le système impérialiste américain et le néolibéralisme.  La dérive autoritaire et le culte de la personnalité petit à petit feront de ce révolutionnaire un dictateur. Plus que l’opposition, c’est le cancer qui aura le dernier mot. Le 5 mars 3023, le lieutenant colonel Hugo Chavez n’est plus, mais une chose est certaine, il a profondément modifié le Venezuela.

L’après Hugo Chavez est près

Jeudi 3 janvier 2013

Hugo Chavez avait tout prévu, en particulier mourir au pouvoir. En se présentant à ce 4 e mandat il prévoit l’avenir politique de son groupe. Réélu le 7 octobre, après avoir fait tout une campagne déclarant haut et fort avoir vaincu son cancer. Seulement voilà mi décembre contient d’une récidive et de la gravité de la situation  il nomme lors d’une allocation télévisée  son successeur. Il dit solennellement : « Nicolas Maduro est en situation non seulement d’assumer ma charge… mais vous élirez Nicolas Maduro président de la République bolivarienne du Venezuela ». Voilà une méthode digne de ce que fit son mentor et ami, Fidel Castro quand il ne se sentit plus capable de gouverner qui n’a rien de franchement démocratique

Images de la semaine selon Nalair

Dimanche 14 octobre 2012

Encore Hugo Chavez…et jusqu’à quand ?

Lui encore lui et toujours lui…Quel champion !