Articles taggés avec ‘Fidel Castro’

Il est né un 13 août

Samedi 13 août 2022

Laurent Baumel

L’homme politique français, Laurent Baumel, est né le 13 août 1965 à Charleville-Mézières (Ardennes). Il est membre du Parti socialiste.

Manuel Valls, né le 13 août 1962 à Barcelone, est un ancien homme d’État français et ancien homme politique espagnol. Il est Premier ministre français du 31 mars 2014 au 6 décembre 2016.

Fidel Castro, né le 13 août 1926 à Birán et mort le 25 novembre 2016 à La Havane, est un révolutionnaire et homme d’État cubain.

Ils sont nés un 13 août

Mercredi 13 août 2014

C’est aujourd’hui l’anniversaire del’ancien chef de l’État et du gouvernement de Cuba, Fidel Castro né le 13 août 1926

Après avoir fêté l’anniversaire du Président de la République, François Hollande hier,  aujourd’hui c’est l’anniversaire du chef du Gouvernement  Manuel Valls né le 13 août 1962 à Barcelone en Espagne.

L’après Hugo Chavez est près

Jeudi 3 janvier 2013

Hugo Chavez avait tout prévu, en particulier mourir au pouvoir. En se présentant à ce 4 e mandat il prévoit l’avenir politique de son groupe. Réélu le 7 octobre, après avoir fait tout une campagne déclarant haut et fort avoir vaincu son cancer. Seulement voilà mi décembre contient d’une récidive et de la gravité de la situation  il nomme lors d’une allocation télévisée  son successeur. Il dit solennellement : « Nicolas Maduro est en situation non seulement d’assumer ma charge… mais vous élirez Nicolas Maduro président de la République bolivarienne du Venezuela ». Voilà une méthode digne de ce que fit son mentor et ami, Fidel Castro quand il ne se sentit plus capable de gouverner qui n’a rien de franchement démocratique

Benoît XVI, la fin d’un règne

Mardi 17 avril 2012

Le 205e pape Benoît XVI, élu le 19 avril 2005 et successeur de Jean Paul II vient de fêter hier ses 85ans. Le premier pape Allemand originaire de Bavière, actuellement atteint d’un cancer et très affaibli physiquement a désigné dès à présent son dauphin en la personne de l’ancien patriarche de Venise, l’Italien Angelo Scola. Pour cela il a nommé ce dernier, Archevêque de Milan, le plus gros diocèse du monde, avec 1104 paroisses et 4,8 millions de baptisés. C’est en quelque sorte la voie papale, rien qu’au XXe siècle 2 papes, Pie XI et Paul VI, en sont issus. Seulement c’est sans compter sans le Canadien Marc Quellet, ou le Hongrois Peter Erdo qui est responsable de toutes les nominations des robes mauves, ce qui en fait un acteur incontournable. Il y a peu, à la Havane, le pontife a rencontré le Lider Maximo, Fidel Castro, Pape de la Révolution cubaine qui lui aussi a 85 ans, une poignée de main qui marque la fin d’un monde et de ses principaux acteurs…

Fidel Castro reçoit le Pape

Jeudi 29 mars 2012

Le père de la Révolution Cubaine, Fidel Castro, 85 ans, a bien voulu recevoir le Pape Benoit XVI comme il l’avait fait précédemment à deux reprise avec Jean Paul II. Les Papes passent et Castro reste fidèle à la Révolution Cubaine reste immuable comme fossilisée. Même si depuis quelques années il a passé la main à son frère Raoul l’actuel président cubain; Fidel reste l’image charismatique d’un des dernier bastion communiste au monde.

C’est du reste Raoul Castro qui a reçu en grande pompe et selon son rang le Pape Benoît XVI en visite à la Havane à Cuba après son escapade au Mexique. Du reste durant juste avant la messe dite par le Saint Père un homme d’une quarantaine d’années, profitant d’un moment de silence,  a hurlé avant d’être ceinturé : “À bas le communisme, nous ne voulons plus de dictateur”. Cela n’a en rien perturber le Président qui dit-on est resté impassible alors que les services de police évacué le perturbateur.

Le pape a dit la messe tout à fait normalement devant près de cent mille personnes. Interrogé à ce sujet le pape a dit qu’il venait ” comme pasteur” donc les gens avaient ”le droit de faire part de leur opposition” a-t-il conclu. A chacun ses prières mais certaines sembles lettres mortes.

De Fidel à Raul on ne change rien, on continue

Mercredi 20 avril 2011

Quoi de neuf à Cuba, quoi de neuf chez les Castro, en fait que du vieux. C’est Castro après Castro, Fidel avait déjà passé la main quant à la présidence en 2006 mais Raul maintenant détient tous les pouvoirs. Le seul bastion imprenable est pris. Raul devient le patron incontesté du parti communiste Cubain. Raul à 80 ans le 3 juin prochain remplace depuis un an tout les ministres par des proches. “Le lider minimo”, comme on s’amusait à l’appeler, histoire de le brocarder, celui qui a passé sa vie dans l’ombre de Fidel, est l’homme incontournable de la scène politique cubaine. Bien entendu l’annonce de cette prise de pouvoir à la tête du parti communiste cubain n’est en rien une surprise. Fidel puis Raul, chez les Castro rien de franchement neuf, on change dans la continuité.

Pour Chavez victoire à la Pyrus

Mardi 28 septembre 2010

Dimanche 17.6 millions de Vénézueliens étaient appelés aux urnes pour des élections cruciales pour élire les députés de l’Assemblée Nationale. L’objectif d’Hugo Chavez était clair, obtenir une majorité au deux tiers afin d’imposer et de “radicaliser” sa révolution. A 56 ans ce charismatique chef d’État, admirateur de Fidel Castro, la bête noire des USA, se dit prêt à ce succéder pour les présidentielle de 2012. Pour lui ces élections étaient avant tout une manière non déguiser de lancer sa campagne. L’opposition, qui avait boycotté les législatives de 2005, n’avait qu’un objectif briser cette pseudo dictature du parti au pouvoir dans ce parlement monocaméral.Marie Corina Machado, figure de l’opposition, déclare : “Chaque jour nous sommes plus nombreux à rejeter un communisme à la cubaine.” Il est vrai, que l’écrasante majorité du parti de Chavez lui a permis de passer ses réformes et de contrôler l’économie et l’organisation sociale. Pour le chef d’État la nationalisation des entreprises dans l’énergie particulièrement,est absolument incontournable parce que “c’est l’avenir du Vénézuela qui en jeu”. L’opposition réunie cette année sous le nom de Coordination de l’Union Démocratique dit à voir 52% des voix contre seulement 48% au PSUV. Hugo Chavez ironise et provoque :”Qu’ils convoquent un référendum révocatoire, puisqu’ils ont la majorité !” Pour Enrique Mendoza,” ce qui vient de se passer est le début de la fin”. Hugo Chavez a vu là, son ambition totalitaire prendre du plomb dans l’aile et devra certainement en rabattre d’ici peu.

La Révolution par référendum, Chavez a osé

Mercredi 18 février 2009

hubo-chavez1Cela devient très mode, les grands dirigeants de notre planète  prennent les devants en amendant leur constitution, par référendum dans le meilleur des cas. Comme cela le tour est joué, on peut se présenter à vie,  au nom de la démocratie.  Elle a bon dos celle-là ! Chavez comme tant d’autres vient d’user de ce subterfuge au nom cette fois-ci  de la Révolution. Les chiffres sont là et parlent d’eux-mêmes, il a obtenu 54, 36 % des suffrages. En 2012, après dix ans de pouvoir, Chavez pourra se représenter. Le premier à le congratuler fut son fidèle ami Castro, qui sait de quoi il parle, question Révolution du peuple. Petit couac, Copei Herrero, un eurodéputé espagnol a déclaré  “Chavez a des comportements typiques du dictateur, incompatibles avec tout paramètre démocratique”. Ce dernier fut immédiatement invité à repartir en Espagne escorté par six gorilles à la frontière. Il aurait pu dire la même chose en Russie ou en Algérie, entre autres. Le plus dur n’est pas d’avoir le pouvoir, mais semble-t-il d’y renoncer.

L’effet Obama même à Cuba!

Lundi 5 janvier 2009

Le président cubain Raoul Castro s’est déclaré prêt à dialoguer “directement”, “sans intermédiaire”, et d’égal à égal avec le président américain élu Barack Obama. Même si Fidel Castro avait estimé qu’Obama seul “ne pouvait changer un empire”. Raoul Castro a dit qu’il pourrait “faire beaucoup, beaucoup de pas positif”. Barack Obama quant à lui s’est dit favorable à une détente avec l’île communiste, soumise depuis 47 ans à un embargo commercial et financier américain. Verrons nous l’avènement d’une nouvelle ère plus pacifique entre ces deux pays ennemis ? A priori la porte reste ouverte de part et d’autre.