Articles taggés avec ‘Carlos’

Ultime fugue de Me Vergès

Samedi 17 août 2013

Dire qu’il fut un personnage controversé et secret c’est un doux euphémisme. Celui que l’on surnommé “l’avocat du diable”, qui a défendu Klaus Barbie, Carlos, ami de Pol Pot, redouté et souvent haï, vient de disparaître le jour du 15 août à l’âge de 88 ans. Au moment où il prend la défense du FLN il déclarait :”Là où mes confrères cherchent la réussite sociale, moi je cherche la réussite professionnelle”. Déconcertant, quittant femme et amis  en 1970 il disparaîtra durant près de 9 ans. À son retour, entretenant toujours le mystère sur cette période, il expliquera “J’étais un peu partout. Parti vivre de grandes aventures qui se sont soldées en désastre..”De retour à Paris, il sera l’avocat des causes perdues et fera de chaque procès des tribunes médiatiques.  Toujours provocateur, Me Vergès se présentait “comme une salaud lumineux”. Il emporte avec lui bien des secrets et en particulier celui de sa personnalité aussi brillante que trouble et mystérieuse qui fut un des maître du barreau les plus remarquables de sa génération.

Françoise Dolto aurait 100 ans.

Vendredi 7 novembre 2008

Françoise Dolto née en novembre 1908 a voulu mettre fin à l’idée selon laquelle le bébé n’était qu’un “tube digestif”, sans conscience, ni inconscient. Pour elle , et cela était révolutionnaire pour l’époque , “c’est un sujet à part entière “, comme l’adulte.

“Le bébé comprend tout, mais nous ne savons pas comment il comprend”, expliquait-elle. La psychanalyste insistait notamment sur l’importance du rôle du père les premiers jours. Ceci c’est pour les femmes qui veulent faire un bébé toute seule, comme ce fut la mode après les années 68.

Elle était contre l’enfant Roi ” Dolto, pourtant, le disait elle-même ; tous les désirs sont légitimes, tous ne sont pas réalisables. c’est le fond de son enseignement ”

Le complexe du homard, c’est la formule inventée par Dolto pour représenter la crise d’adolescence. ” L’enfant se défait de sa carapace, soudain étroite, pour en acquérir une autre. Entre les deux, il est vulnérable, agressif ou replié sur lui-même” La psychanalyste invite les parents à ne pas faire de l’enfant l’être central de la famille. ” Si les parents renoncent à leur propre trajectoire pour consacrer leur vie à leur enfant, ils l’encombrent. Au lieu de lui dégager la voie” . Elle était aussi contre le mensonge à l’enfant, il faut lui parler vrai que ce soit de sexualité ou d’adoption si c’est le cas.

Tout cela semble terriblement d’actualité, rappelons aussi qu’elle fut la mère de Carlos celui qui passa une grande partie de sa vie “tout nu et tout bronzé “.