Articles taggés avec ‘Claude Miller’

Ils sont nés un 5 avril

Mardi 5 avril 2016

Pharrell Williams

L’ auteur-compositeur-interprète, rappeur, producteur et styliste américain, Pharrell Williams, ou tout simplement Pharrell, est né le 5 avril 1973 à Virginia Beach, Virginie, États-Unis.

Claude Miller

Le réalisateur de cinéma français Claude Miller né Claude Miler est mort le 5 avril 2012 dans le 12e arrondissement de Paris.

Ils sont nés ou morts un 5 avril

Dimanche 5 avril 2015

Colin Powell

Le général et homme politique américain Colin Luther Powell, est né le 5 avril 1937 à Harlem (New York). Il fut chef d’État-Major des armées et Secrétaire d’État des États-Unis.

Pharrell Williams

L’ auteur-compositeur-interprète, rappeur, producteur et styliste américain, Pharrell Williams, ou tout simplement Pharrell, est né le 5 avril 1973 à Virginia Beach, Virginie, États-Unis.

Claude Miller

Le réalisateur de cinéma français Claude Miller né Claude Miler est mort le 5 avril 2012 dans le 12e arrondissement de Paris.

Claude Miller sera-t-il présent à Cannes à titre posthume ?

Samedi 7 avril 2012

Pas simple de se remettre d’un échec cuisant. Miller a connu avec son dernier film Voyez comme ils dansent fut un revers de fortune cuisant mais ce n’était rien face aux problèmes de santé et ce satané crabe qui a eu raison de lui mercredi à l’âge de 70 ans. Pourtant le cinéaste à travaillé jusqu’au bout et tourna Durant l’été 2011 un Thérèse Desqueyroux (d’après François Mauriac) avec Audrey Tautou et Gilles Lellouche. La sortie du film est prévue pour l’automne, mais il était aussi pressenti pour la sélection officielle française à Cannes. Si la rumeur se confirme, ce sera son inquième film présenté à Cannes neuf ans après La Petite Lili (2003) avec Ludivine Sagnier. Nous lui devons le superbe face à face Lino Ventura et Michel Serrault sur des dialogues de Michel Audiard, dans Garde à vue, en 1981. Il vient de rejoindre au panthéon du cinéma éternel ces trois monstres sacrés. Mais a si aussi révéler une actrice exceptionnelle, enfant de la balle au nom prestigieux, qui s’est fait un prénom dans la petite Charlotte en crevant l’écran dans l’Effrontée et la petite voleuse. Ce grand sensible savait parler de l’enfance  comme personne.

Voyez comme ils dansent, le dernier Claude Miller

Mercredi 3 août 2011

Sur les écrans cette semaine le nouveau film de Claude Miller, Voyez comme ils dansent. L’histoire de ce film est librement inspirée de la nouvelle de Roy Parvin, La petite fille de Menno. Le destin croisé de deux femmes Lise (Marina Hands), jeune bodo parisienne et Alex (Maya Sansa) médecin d’origine amérindienne qui ont aimé le même homme Vic, showman international aujourd’hui disparu. Lise, vidéaste , a décidé de traverser le Canada d’est en ouest dans un train sous la neige. C’est par un curieux concours de circonstances, qui selon Miller n’a rien du hasard, que Lise rencontre Alex, la dernière compagne de son ex-mari.  C’est alors que  chacune des femmes essaye de comprendre comment “l’homme de leur vie” a pu être avec l’autre. Il s’avère qu’au fil de leurs échanges, elles dévoilent et découvrent un homme fort différent, une facette inconnue. Vic est magistralement interprété par le petit fils de Charles Chaplin, James Thiérrée, lui même homme de scène, qui a participé à l’élaboration du spectacle de son personnage dans le film. Le réalisateur avoue que s’il n’avait pas accepté le rôle, le projet ne se serait pas fait. Miller cinéaste du gros plan intimiste, raconte que pour ce film :” J’avais l’idée d’un conflit intime dans un espace au contraire très oxygéné et spectaculaire, l’idée d’une introspection dans le cadre d’un voyage en CinémaScope”. Voilà un film qui vaut certainement le détours pour cette approche originale et un excellent jeu d’acteurs.

Charlotte Gainsbourg “for ever”.

Lundi 24 novembre 2008

Il fallait écouter comment Serge parlait de Charlotte, c’était l’amour “for ever”. Il avait plusieurs objectifs. En faire une chanteuse : elle l’est! Une actrice : elle fait partie des plus douées de sa génération. Au moment où on élève son père au panthéon des musiciens en l’exposant à la cité de la musique à Paris, voilà qu’elle devient présidente des Césars 2009, par Jupiter!

Que pouvait donc rêver de plus celui qui la couvait des yeux et croyait en sa bonne étoile. Est-ce là une consécration pour cette jeune femme qui déjà ado nous ravissait dans l’effronté (1985) ou la Petite voleuse (1988) de Claude Miller.

Ce n’était qu’un début mais déjà prometteur. Une décennie passa, où elle a enfilé succès sur succès, à tel point que l’on a presque oublié qu’elle était la fille de…

Cette splendide jeune femme va faire briller les lustres qui nous séparent de la disparition d’un génie de la communication.

Inconditionnel du père “for ever”, timides tous les deux, pas au même titre ni dans les mêmes registres. Charlotte est douée c’est incontestable autant que discrète. Le talent serait-il lié à la transmission des gènes, là ou il y a du plaisir, cela fait rêver! Aujourd’hui dans la famille Gainsbourg, je veux la fille. Les Césars n’ont pas toujours bon goût, mais avec ce choix, c’est la classe qui présidera leur cérémonie, c’est le charme qu’ils ont primé. Cela nous changera un peu des excentricités des chiffonnières du PS. Vive Charlotte présidente !

lire aussi

De Gainsbourg à Gainsbarre à la cité de la Musique.

Mardi 21 octobre 2008