Articles taggés avec ‘Catherine Frot’

Joyeux anniversaire

Dimanche 1 mai 2016

Catherine Frot

L’actrice française,Catherine Hélène Germaine Frot, est née le 1er mai 1956 dans le 13ee arrondissement de Paris (France).

Alain Bernard

Le nageur français, Alain Bernard, est né le 1er mai 1983 à Aubagne.

Saveurs cinématographiques aux marches du Palais

Mercredi 19 septembre 2012

Voilà encore une fois cette fabuleuse actrice à l’affiche du dernier film de Christian Vincent, Les saveurs du Palais. Un film qui n’est pas un biopic mais qui s’inspire pourtant de l’histoire de la première femme chargée de la cuisine de l’Élysée à l’époque de François Mitterrand. Daniel Delpeuch fut en effet chargée de concocter les plats du Président pharaon. Catherine Frot toujours au top de son art a même pris quelques cours de cuisine avec la principale intéressée de ce film. Mais le film ne colle pas au parcours de l’héroïne et certaines scènes du film sont de totales fictions. L’actrice avoue cependant : “Je ne suis pas une très bonne cuisinière, je devais apprendre à faire illusion.” Si Catherine Frot n’excelle pas dans l’art culinaire, elle est une pédagogue attentive et suit avec beaucoup d’attention et de tendresse les premiers pas d’un académicien célèbre devant la caméra pour la première fois.

Jean D’Ormesson écrivain cabotin désirait depuis longtemps s’adonner à la comédie, la vraie. Profitant du désistement de Claude Rich voilà chose faite, et notre célèbre académicien endosse le premier rôle masculin du film. Quelle belle affiche et quelle histoire goûteuse, voilà un film qui met les sens en éveil, bonne toile à tous.


Quand rien ne va plus, pourquoi ne pas jouer au Bowling !

Jeudi 19 juillet 2012

Marie-Castille Mention-Shaar signe avec Bowling son deuxième long métrage cette année après  “Pour la première fois” sorti en Janvier. Le cinéma a toujours puisé son inspiration dans les phénomènes de société, et c’est encore une fois le cas avec cette comédie tirée d’un fait réel qui s’est déroulé dans la petite ville bretonne de Carhaix en 2008. C’est du reste sur les lieux même de ce combat social que la réalisatrice va tourner avec comme figurants des gens qui ont participé à l’époque au sauvetage de leur maternité vouée à disparaître parce que non rentable. Un combat qui a duré pas moins de 17 semaine pour accoucher pour une fois d’un happy end. Une histoire de femmes de A à Z, servie par un casting hors paire avec la talentueuse Catherine Frot dans le rôle de la méchante parisienne descendant en province pour justifier de la politique de la hache et des coupes sombres dans la gestions des hôpitaux. Alors pourquoi Bowling me direz-vous? Parce que ce jeu va certainement faire la part des choses, le soir quand l’heure est venue de se détendre. Enfin une histoire qui finit bien dans l’ère des conflits à répétition qui assombrit notre avenir social. Ce film est  à voir absolument pour rire de nos malheurs et prendre la semence de son message, celle de l’espoir.

Let’s Recap…récapitulons

Dimanche 9 mai 2010

Imogène Frot Mc Carthery, de l’Exbrayat guignolisé

Mercredi 5 mai 2010

catherine-frotSi vous avez lu les romans policiers de Charles Exbrayat, vous connaissez déjà Imogène Mc Cathery, l’un de ses personnages récurrents. Le film est né d’une rencontre qui n’avait rien d’improbable entre les réalisateurs Alexandre Charlot et Franck Magnier, ancien auteur des guignols de Canal +, qui travaillent ensemble depuis 15 ans, et Catherine Frot. Ils étaient faits pour se rencontrer, puisqu’ils ont le même agent, ce qui est facilitateur. Catherine Frot interprète le trépidant personnage principal, haut en couleurs, qu’elle décrit ainsi : “Une vieille fille bornée, une Écossaise nationaliste qui déteste autant les anglais qu’elle aime le Rugby et le Whisky, une rousse qui est quand même assez dinguotte”. Cette adaptation très libre des romans n’est pas s’en rappeler celle d’Agatha Christie, interprétée par la même actrice. Pour Lambert Wilson, ce film est un clin d’œil à la comédie américaine qu’il affectionne tout particulièrement. Pour Catherine Frot, “Imogène Mc Carthery est un film à la fois cartoonesque et farcesque”. Voila qui n’est pas sans attraits ni piquant, une bonne manière de se dégourdir la rate au moment où la grisaille est de retour et que les nuages se font cendres.