Articles taggés avec ‘Valérie Trierweiler’

Elle est née un 16 février

Samedi 16 février 2019

Valérie Trierweiler

La journaliste politique française et animatrice de télévision, Valérie Trierweiler, née Massonneau, est née le 16 février 1965 à Angers.

Ils sont nés le 16 février

Mardi 16 février 2016

Kim Jong-il

L’homme d’État nord-coréen Kim Jong-il est né le 16 février 1941 ou 19421. Il a été le dirigeant de la Corée du Nord de 1994 à sa mort

Valérie Trierweiler

La journaliste politique française et animatrice de télévision, Valérie Trierweiler, née Massonneau, est née le 16 février 1965 à Angers.

Joyeux anniversaires

Lundi 16 février 2015

L’homme d’État nord-coréen Kim Jong-il est né le 16 février 1941 ou 19421. Il a été le dirigeant de la Corée du Nord de 1994 à sa mort. Pour en savoir plus cliquez ici

La journaliste politique française et animatrice de télévision, Valérie Trierweiler, née Massonneau, est née le 16 février 1965 à Angers.

Le pilote de vitesse moto Valentino Rossi, est né le 16 février 1979 à Urbino en Italie.

Quelques brèves

Vendredi 21 novembre 2014

Jacques Chirac était de sortie pour la remise des prix 2014 de sa fondation en présence du Président Hollande.

Était  aussi là Alain Juppé le préféré de l’ex président  celui qu’ il présenté en disant “C’est le meilleur d’entre nous.”

Quand à Bernadette Chirac elle reste et demeure contrairement à son époux pour le retour et le victoire de Nicolas Sarkozy.

Julie Gayet fait à nouveau la une de Voici où on la voit avec le président François Hollande dans le jardin de l’Elysée.

Ce cliché pose problème quant à la sécurité du Président.

Mais une chose est certaine, c’est qu’après 10 mois d’existence  officieuse, le couple va bien avec la présence de Julie Gayet au moins 4 fois par semaine à l’Elysée.

Quant à Valérie Trierweller, lors de la promotion de la traduction de son livre, elle vient de donner une interview à la BBC où elle continue à charger son ex amant.

Jamais deux sans trois

Samedi 6 septembre 2014

Après deux brûlots, celui de Cécile Duflot, qui a fait long feu et celui de Valérie Trierweler qui fait le buzz c’est au tour de Delphine Batho qui annonce un livre sur François Hollande entre autres l’insoumise qui sortira le 15 octobre prochain.

A l’heure où nous sommes le livre de l’ex compagne du président de la République est en rupture de stock.

Cécile Duflot n’a épargné ni Hollande ni Valls dans son livre même si celui ci est loin de faire le buzz. Qu’ont-elles toutes à se déchainer contre le Président en fonction? Elles ne sont tout bonnement pas censurées comme elles l’aurait été à l’époque du créateur de la Ve République. Le mou le flamby n’est surtout pas respecté et l’on peut écrire tout et n’importe quoi sur lui en toute impunité. Alors pourquoi s’en priverait-elle?

La pauvre…

Dimanche 26 janvier 2014

François Hollande tire le premier en annonçant «la fin de sa vie commune» avec Valérie Trierweiler et cette dernière depuis la résidence de la Lanterne où elle est toujours avant de s’envoler vers d’autres horizons, réagit sur Twitter une de ses spécialités.

Pièces à conviction, versée au  dossier Hollande Trierweiler

Il a déclaré en décrochant son téléphone à l’AFP : «Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler.»

Réaction Twittée de

Valerie Trierweiler         @valtrier

Toute ma gratitude va à l’extraordinaire personnel de l’Elysée. Je n’oublierai jamais son dévouement ni l’émotion au moment du départ.

10:19 PM – 25 Janv 2014

fin de citations.

Tout cela est laconique et promet des lendemains médiatiques houleux. Mais pour l’instant, celui que l’on ne cesse depuis le début de sa mandature de traiter de « gros mou », est à ce jour taxé de « trop dur » et l’on larmoie tel le crocodile normal sur celle qu’hier on avait gentiment jeté en pâture  à ces charmants animaux quelques peu préhistoriques. Laconique, l’homme Hollande et non le Président, envoie un communiqué à l’AFP, sifflant,en quelque sorte,  la fin de la récréation et des franches rigolades organisées sur cette situation polico-vaudevillesque au dépend d’un monsieur tout le monde qui est devenu un président de la République normal. En fait François Hollande a limogé sa compagne de 8 ans d’âge qui avait eu tant de mal à devenir firts lady et qui s’accrochait semble-t-il un peu trop à son fauteuil élyséen. Avouez qu’en tant que Limousin, c’est un comble  de voir un tulliste limoger sa compagne ! Mais bon il ne met pas la mode au village élyséen, en son temps Nicolas Sarkozy s’était retrouvé plaqué et donc célibataire,  par celle qui est devenue depuis Cécilia Attias. Il ne me semble pas si j’ai bonne mémoire qu’à l’époque on en ait fait six caisses. Nous vivons, à l’évidence, une médiatisation exacerbée et un mélange des genres entre la vie publique et privée des présidents de la République des coqs français qui est assez détestable, mais bon nous sommes Frenchies jusqu’à la pointe de nos ergots et au plus haut sommet de l’État on l’assume fort bien semble-t-il.

Une première dame de France qui intrigue

Jeudi 10 mai 2012

François Hollande, ce Monsieur normal qui devient le nouveau Président des Français, ne l’est, en fait, pas tant que ça pour les anglo-saxons. C’est une première de voir un Président de la République vivre en concubinage. Même si la constitution ne statut pas sur la situation conjugale de la Première Dame de France, voilà quelque chose qui serait « impensable » en Amérique. Il faut dire que Nicolas Sarkozy avait, à sa manière, lui aussi  pas mal intrigué. Le Président sortant a tout de même durant le dernier quinquennat, divorcé  de la Première Dame de France, vécu une idylle médiatisée avec un top modèle connue mondialement, Carla Bruni, qu’il a épousé et avec qui il a eu la petite Giulia. Le Daily Mail  écrit : «A 47 ans, la partenaire de M. Hollande sera la première First Lady non mariée» de l’Elysée.  Le  tabloïd rajoute qu’elle n’a «rien à envier» à Carla Bruni côté glamour, avec «un vrai sens du style». Valérie Trierweiler va faire une Première Dame atypique, estiment les journaux anglo-saxons. Pourtant tous les journaux internationaux  s’accordent à dire de celle qu’ils surnomment, non sans une once de mauvais goût et de muflerie, «le Rottweiler», qu’elle est une femme «de caractère». Chacun de ses gestes, de ses tenues, de ses mots seront épiés, commentés, approuvés ou critiqués,  comme la dernière demande à ses confrères journalistes, via Twitter, de ne plus camper devant chez elle. Il est bien évident qu’il ne sera pas simple pour cette femme moderne et active, qui ne souhaitait pas quitter son travail de journaliste qui est sa vie, de trouver sa place et de se plier au protocole. Comme quoi la normalité a des limites dès que l’on endosse un statut  de First Lady d’un chef d’État.