Articles taggés avec ‘Laurence Ferrari’

Elle est née un 5 juillet

Jeudi 5 juillet 2018

Laurence Ferrari

La journaliste et animatrice de télévision française, Laurence Ferrari, née le 5 juillet 1966 à Aix-les-Bains (Savoie).

Elles sont nées un 5 juillet

Mardi 5 juillet 2016

Laurence Ferrari

La journaliste et animatrice de télévision française, Laurence Ferrari, née le 5 juillet 1966 à Aix-les-Bains (Savoie).

Amélie Mauresmo

La joueuse de tennis française, professionnelle de 1993 à 2009, Amélie Simone Mauresmo est née le 5 juillet 1979 à Saint-Germain-en-Laye.

Joyeux anniversaires

Dimanche 5 juillet 2015

Pierre Mauroy

L’ homme politique français, Pierre Mauroy, est né le 5 juillet 1928 à Cartignies (Nord).

François Bourgeon

Le scénariste et dessinateur de bande dessinée français, François Bourgeon, est né le 5 juillet 1945 à Paris.

Gilles Lellouche

L’acteur, réalisateur et scénariste français, Gilles Lellouche est né le 5 juillet 1972 à Caen.

Laurence Ferrari

La journaliste et animatrice de télévision française, Laurence Ferrari, née le 5 juillet 1966 à Aix-les-Bains (Savoie).

Michel Germaneau

L’ingénieur français, Michel Maurice Germaneau est né le 5 juillet 1931 à Bazas (Gironde). Il est engagé dans l’aide humanitaire.

Amélie Mauresmo

La joueuse de tennis française, professionnelle de 1993 à 2009, Amélie Simone Mauresmo est née le 5 juillet 1979 à Saint-Germain-en-Laye.

Vous avez dit minable, comme c’est Gérard…

Jeudi 20 décembre 2012

Comme chaque année depuis 2006, l’irrévérence était de mise lors de la soirée des Gérards de la télévision, inspirée des Razzie Adwards et parodiant les 7 d’Or. Cette soirée, diffusée en direct sur Paris Première,  s’est déroulée le 17 décembre au Théâtre Michel. La cérémonie récompense les plus mauvais programmes, mais aussi les plus mauvais journalistes ou présentateur de notre télévision hexagonale. Trop rares, bien qu’invités, sont les lauréats qui viennent chercher leur Parpaing doré. Cette année il semble que les femmes soient particulièrement mise à l’honneur; surtout pour l’émission, le grand D8, Laurence Ferrari obtient le Gérard de l’émission de bonnes femmes qui donnent leur opinion. Mais la belle blonde cumule puisqu’elle obtient aussi pour la même émission un Gérard de la plus mauvaise animatrice.

En cette année mémorable pour Audrey Pulvar, il eut été étonnant qu’elle n’eut pas le sien. Et bien voilà c’est fait, elle obtient, toujours pour le Grand D8, le Gérard du Chevalier de la légion Donneur de Leçon.

Quant à Christophe Hondelatte, il obtient le Gérard de L’ambulance sur laquelle ils ont encore osé tirer…lui qui avait déjà eu un Gérard en 2008 et en 2011. Mais non comptant d’une charge,  ils l’ont doublée, en lui attribuant aussi le Gérard de l’animateur sivôplé missiou-dames qui la voudrait une émission sivôplé.

L’irrévérence est à son comble lorsque, certainement pour faire plaisir à tous les footeux français, est remis à titre posthume un Gérard à Thierry Roland.  Après la télévision, bientôt la cérémonie des Gérard du cinéma Français et ce serait un comble si un Gérard n’était pas remis à notre Gégé ex national, qui a rendu son passeport et sa carte vitale. Il reste plus qu’à trouver, le Gérard de quoi?

Mélenchon se paye les médias

Vendredi 13 avril 2012

Mélenchon c’est une histoire de désamour calculée avec les médias. Le leader sait mieux que personne comment attirer les foudres des éditorialistes, et n’hésite pas à charger la barque. Pour lui Laurence Ferrari n’ est qu’” une perruche”, l’ apprenti journaliste a “une petite cervelle” pour ne pas dire une cervelle de moineau, et l’envoyé spécial de la BBC, faute d’être une buse est  “un connard”. Mélange de franc parlé et de “grande gueule”, il passe fort bien en meetings et s’étonne que les éditorialistes bobos parisiens qui ont une plume dans le c..  n’y soient pas sensibles. Ils flingue alors à tout va, sortant la grosse artillerie contre ceux qui gagnent trop de blé et nous prennent pour des pigeons. Tout le monde en prend pour son grade et s’ulcère que  les grands journaux et médias nationaux à la solde du pouvoir. Son spectre est large, allant du Nouvel Observateur au Figaro en passant par l’Express. Le petit et grand journal de Canal +l e froisse tout autant même s’ils ne font pas de papier. Mises au point, coups de pub qu’importe le flacon pourvu qu’il ait l’ivresse. Ce front de gauche qui le rend très populaire en taclant et braquant le fond national, retrouve un leader de la trempe de l’inimitable Georges Marchais, qui savait en son temps recadrer les médias et disait, face à la véhémence d’un journaliste bien connu : “Elkabbach taisez vous! “…

Mais attention là encore pas d’amalgame, sinon il vous jettera comme il le fit avec Pujadas  en  fulminant et disant : «Vous me lâchez avec Georges Marchais et les déclarations d’il y a 20 ans!» Point de piqûre de rappel d’histoire à celui qui veut et prétend écrire l’histoire…C’est oser lui dire qu’il n’est pas unique, que ça sen le réchauffé qu’il n’est pas unique quelle humiliation.

Frédéric Mitterand ministre, to be or not to be

Samedi 10 octobre 2009

frederic-mitterandPeut-on mélanger littérature et politique ? Cela semble bien délicat dans l’affaire Mitterand. Les paroles s’envolent, les écrits restent les vidéos aussi, c’est du reste tout le problème de la classe politique actuelle. Certains politiques cherchent le pilori dans les raclures de bidet. Tout cela resemble à un combat de bas étage qui ne grandit pas le débat politique. Ne sommes nous pas avec l’affaire Cleanstream au coeur de la vilénie et du mensonge que fourbissent au quotidien les élus du peuple. Pourquoi s’étonnent-ils ensuite que l’on soit méfiant à leur égard. Jean-Yves Camus, politologue spécialiste du FN, n’a pas franchement tort quand il dit : “c’est la seule façon d’occuper le terrain”. Quant à Benoît Hamon, il se trompe de combat en se laissant sur  cette piste nauséabonde et en se faisant le chantre de la moralité. Il a déclaré sur Canal + : “Si on excuse tout parce que M. Mitterand est connu, eh bien moi je n’excuse pas”. Le moralisme primaire va mal au PS actuel qui ne cesse de produire du coup bas à discrétion. Il y a pourtant tant à faire, il devrait avant tout se concentrer sur son véritable travail d’opposant, en évitant les clowneries de bazar et les jeux de massacre digne d’une fête foraine. Frédéric Mitterand, même s’il n’a pas convaincu les irréductibles, a montré sur TF1, interrogé par Laurence Ferrari, qu’il n’avait besoin de personne pour se défendre. Seulement comme lui on peut déplorer que l’on fasse un amalgame et que “l’affaire Polanski devienne l’affaire Mitterand”.

David France 2 contre Goliath TF1.

Samedi 25 octobre 2008

David Pujadas en pôle position sur la grille de l’audimat.

Après un démarrage en trombe, Laurence Ferrari sa rivale de TF1qui succède à PPDA le licencié, fait illusion à peine une semaine. La mécanique bien huilée du 20h de TF1 commence à s’enrayer. Très vite la présentatrice déchante, résultat, c’est la dégringolade. De 40,2% de parts d’audience au JT de la Miss, le compteur ne marque plus que 32,9% , c’est la douche froide. En un mois, le 20h de TF1 perd plus d’1 million de téléspectateurs…Ils ne sont pas allés bien loin, juste en face sur France 2 qui se frotte les mains.

David Pujadas sort son habit de lumière tout à coup il semble moins coincé, une voie royale est en train de s’ouvrir à lui. Ce héros au regard si doux redore le blason de la télévision publique qui sera par bientôt ailleurs mise à mort.

On ne parle plus que de lui, du coup cet élève modèle est reçu en grande pompe au panthéon de vivement Dimanche chez Drucker en personne. C’est la consécration absolue pour ce barcelonais d’origine mais qui n’oublions pas n’est pas n’importe qui non plus puisqu’il est membre du prestigieux club “Le Siècle”.