Articles taggés avec ‘Georges Pompidou’

François Fillon et son gouvernement démissionnent

Vendredi 11 mai 2012

François Fillon a été l’unique premier ministre du quinquennat de Nicolas Sarkozy. A priori on pourrait penser qu’il est le leader, question longévité dans l’histoire de la Ve République ?  Et bien non, c’est Georges Pompidou qui a fait mieux que lui, en gouvernant de 1962 à 1968 en tant que premier ministre du Général de Gaulle, et  qui deviendra par la suite Président de la République. Àgé de 58 ans François Fillon a dès à présent pensé à sa reconversion. Il quittera la Sarthe aux législatives prochaines pour être parachuté dans la 2e circonscription parisienne toute acquise à la droite, au grand dam de Rachida Dati.   Il faut aussi savoir qu’en tant qu’ex premier ministre, il bénéficiera à vie d’une secrétaire et d’une voiture avec chauffeur-garde du corps. Mais les largesses de la République ne s’arrêtent pas à lui, tout ancien ministre de l’Intérieur, de la Justice, de la Défense et des Affaires étrangères bénéficient également d’un chauffeur et d’une protection à vie. Dans le cas où les anciens ministres n’auraient pas trouvé de travail, ils toucheront 6 mois à plein traitement, soit 22000 € pour François Fillon, 14 000 € pour un ancien ministre et 13 000 € pour un secrétaire d’État. Enfin si le gouvernement Fillon est démissionnaire, soit 32 ministres et secrétaires d’État, la France reste sous leur autorité pour expédier “les affaires courantes” jusqu’à la nomination, certainement le 15 mai au soir d’un nouveau gouvernement. Cinq jours c’est bien peu,  si l’on compare encore une fois cet état de fait à la transition de cinq semaines qu’a dû assurer encore une fois Georges Pompidou en 1968. Si François Fillon a déjà le sourcil pompidolien en aura-til le cursus ?  C’est une autre histoire qui reste à écrire. Mais dès aujourd’hui il  devient le principal rival de Jean-François Coppé dans l’optique des présidentielles 2017.

Jacquot s’fait la plume

Mardi 1 septembre 2009

jacques-chirac

Jacques Chirac sort une autobiographie à la rentrée “Pour tout vous dire, les prémices de cet ouvrage sont nées ici même à ST-Tropez  l’été dernier”, précise le sémillant septuagénaire. Interrogé sur ce “prochain rendez-vous”, Mr Chirac répond : “Ce sera à travers un livre signé de ma plume, à la rentrée, chez Nicole Lattès (Nil éditions), une autobiographie qui couvrira ma période présidentielle jusqu’à aujourd’hui”. Si comme dans la chanson Les vieux de Brel, ses apparitions sont essentiellement des enterrements ( Soeur Emmanuelle, cérémonie pour les victimes de l’accident Rio-Paris, Obsèques d’Omar Bongo), chacune de ses sorties est rythmée par une ovation, du reste il n’a jamais été aussi populaire. Celui qui a inspiré la marionnette de “super menteur” aux Guignols, n’en manque pas une et rétorque : ” Ce ne serait pas un événement si on se voyait. L’événement ce serait plutôt si on ne se voyait pas. J’entretiens d’excellents rapports avec Nicolas Sarkozy pour qui j’ai beaucoup d’estime et d’amitié”, sic. L’affaire se fera en deux tomes dont le premier est prévu pour le 19 octobre. Ecrit à la première personne, avec l’aide de l’historien Jean-Luc Barré, l’ouvrage relatera l’incroyable carrière, des débuts aux côtés de Georges Pompidou à la victoire sur Edouard Balladur. Le récit du septennat et du quinquennat tiendra dans le second volume. Même si nous sommes loin des mémoires du grand Charles, cela nous promet quelques croustillants mystères de polichinelle et une bonne lecture où l’ex chef d’Etat doit quelque part au détour d’un chapitre régler quelques comptes courants.

L’immortel Maurice Druon n’est plus

Vendredi 17 avril 2009

maurice-druon1L’académicien Maurice Druon est mort mardi, à presque 91 ans. Certains ont découvert l’auteur enfant, avec “Tistou les pouces verts” d’autres ado, avec “Les rois maudits”, adapté à la télévision, ce fut un immense succès. Gaulliste de cœur, il est auteur, avec son oncle, Joseph Kessel, des paroles du “Chant des partisans”, hymne des maquisards en lutte contre l’occupant allemand. Maurice Druon  était grand’croix de la Légion d’Honneur. Membre du conseil du RPR (1979-1980) puis député de Paris (1978-1981), il est élu à l’Assemblée des communautés européennes en juin 1979 mais démissionne un an plus tard. Ancien ministre des Affaires culturelles de Georges Pompidou sérieusement décrié. Maurice Clavel l’avait assassiné en écrivant que “la présence de Druon rue de Valois devrait logiquement se prolonger par celle de Guy Lux à l’Elysée et de Léon Zitronne à Matignon”. Il fut à la fois de benjamin en 1966 et depuis 2007 le doyen des Immortels. Elu secrétaire perpétuel de l’Académie Française en novembre 1985, il démissionne de cette fonction en octobre 1999. Essayiste “La culture de l’Etat” 1985, “Ordonances pour un Etat malade” 2002 et “Le Franc-parler” 2003, dramaturge “La comtesse” 1961. Concluons avec le titre de Libération “Maurice Druon, vieux réac, jeune résistant”…comme quoi tout est possible, même des erreurs de vieillesse!