Articles taggés avec ‘Bertrand Delanoë’

Il est né un 30 mai

Samedi 30 mai 2020

Bertrand Delanoë

L’homme politique français, Bertrand Delanoë,est né le 30 mai 1950 à Tunis (en Tunisie, alors sous protectorat français). Membre du Parti socialiste, conseiller de Paris depuis 1977, il a été maire de Paris de mars 2001 à avril 2014, date à laquelle lui succède son ancienne première adjointe, Anne Hidalgo.

Ils sont nés un 30 mai

Lundi 30 mai 2016

Agnès Varda

La photographe, réalisatrice de cinéma et plasticienne française, Agnès Varda, née Arlette Varda, est née le 30 mai 1928 à Ixelles, Belgique.

Bertrand Delanoë

L’homme politique français, Bertrand Delanoë,est né le 30 mai 1950 à Tunis (en Tunisie, alors sous protectorat français). Membre du Parti socialiste, conseiller de Paris depuis 1977, il a été maire de Paris de mars 2001 à avril 2014, date à laquelle lui succède son ancienne première adjointe, Anne Hidalgo.

Joyeux anniversaires

Samedi 30 mai 2015

Agnès Varda

La photographe, réalisatrice de cinéma et plasticienne française, Agnès Varda, née Arlette Varda, est née le 30 mai 1928 à Ixelles, Belgique.

Bertrand Delanoë

L’homme politique français, Bertrand Delanoë,est né le 30 mai 1950 à Tunis (en Tunisie, alors sous protectorat français). Membre du Parti socialiste, conseiller de Paris depuis 1977, il a été maire de Paris de mars 2001 à avril 2014, date à laquelle lui succède son ancienne première adjointe, Anne Hidalgo.

La mairie de Paris restera-t-elle à gauche?

Mercredi 5 septembre 2012

Bertrand Delanoë ne briguant pas un nouveau mandat  à la mairie de Paris il se dit heureux que Anne Hidalgo se présente et en fait sa dauphine. En effet la première adjointe de la mairie de Paris a officialisé sa candidature pour 2014. L’actuel maire réélu en 2008 rappelle qu’il ne ferait pas plus de deux mandats,  et dit que c’est «parce que je ne voulais pas cumuler dans le temps». Rare sont les politiques qui font preuve d’une telle abnégation, souvent certains maire sont réélus jusqu’à ce que mort s’en suive. Si Anne Hidalgo, 53 ans, parvenait à ses fins elle serait la première mairesse de la Capitale… Cela est très possible, parce que depuis 2001 où Paris a été ravie à la droite, il semble que la capitale se soit bien ancrée à gauche.

Censure à Paris d’une artiste chinoise

Vendredi 19 février 2010

frederic-mitterrandL’œuvre une installation sur la façade des Beaux-Arts de Paris quai Malaquais  de bannières noires où les mots “gagner”, “moins”, “plus”, et “travailler” sont écrits en blanc. Selon l’artiste, ces mots, vus de manière aléatoire, invitent à la réflexion. Elle fut brève et efficace en ce qui concerne la direction des Beaux-Arts qui a rapidement fait décrocher cette œuvre, jugeant l’installation “trop explosive”. Le fait que l’artiste détourne le slogan de Nicolas Sarkozy, “Travailler plus pour gagner plus” dérange à l’évidence. La chinoise Ko Siu Lan n’en croit pas ses yeux, face à cette “censure très brutale, sans discussion”. Elle déclare : “Je viens de Chine. Je ne peux pas croire que cela m’est arrivé en France”. Le maire de Paris, qui s’est dit “consterné”, a proposé à l’artiste que son œuvre soit exposée au “104″. “Cette censure objective est particulièrement inquiétante car elle remet en cause le rôle et la légitime expression des artistes dans la cité et dans notre vie collective”, s’émeut Bertrand Delanoë. Mais tout est bien qui finit bien. Le ministre de la culture, Frédéric Mitterand veut dédramatiser l’affaire et ordonne que les œuvres soient raccrochées. L’honneur est sauf. Il n’en reste pas moins que plus que la censure, l’auto-censure devient de nos jours un véritable fléau.

Rugissements pré européens au PS

Mercredi 4 mars 2009

martine-aubryLa première secrétaire du PS, Martine Aubry, s’est félicitée certainement un peu trop tôt en croyant les socialistes “rassemblés”. A peine, l’unité affichée, elle se fissure déjà pour les européennes, cela promet ! Réformer, c’est avant tout classer aux archives les anciennes magouilles et habitudes qui ont la peau dure. Les parachutages se payent au prix fort. Peillon, débarquant dans le Sud-Est, n’a pas manqué de faire rugir le maire de Lyon. L’intéressé, reconnaissant lui-même, une décision contre son “plein gré”, c’est tout dire. Nous sommes au paroxysme de l’agonie d’un parti, quand on assiste à de pareilles disputes, entre barons et ex-éléphants. Une motion regroupe Bertrand Delanoë, François Hollande et Pierre Moscovici, les deux derniers s’estimant trahis au profit du premier. C’est une merveilleuse idée pour fiche la zizanie, que de regrouper ses troupes sous la même bannière, parce que  voilà que tout le monde veut la porter au front. L’UMP, après avoir débauché les éléphants les plus vifs, ne perd pas une occasion d’ironiser sur les  “mécontentements en série chez les candidats et les barons” restants, du PS. C’est vrai que pour ne pas en rire, il faut être au moins encarté à vie et encore! Franchement à l’heure qu’il est, ce parti ne connaît pas de meilleur ennemi, que lui-même.

Le PS 2008 ou le cimetière des éléphants.

Samedi 8 novembre 2008

Le PS ce grand radeau qui nous méduse. Kouchner regarde l’empoignade de ses ex amis, une longue vue en main, avec un ricanement de hyène. DSK a d’autres chattes à fouetter depuis son perchoir du FMI alors qu’il nous annonce que l’on ne coupera pas à la récession. Delanoë s’y voyait déjà, mais c’est pour lui le deuxième camouflé après la non obtention des JO de Paris. Jospin est toujours en captivité sur son île de Ré. Lang aurait bien dansé mais la musique n’était pas à son goût, pas assez top tonique. Quant à Lionel il ne s’est même pas donné le mal de se déplacer. Reste alors Martine et Ségolène qui se crêpent le chignon et se font des grimaces sous les yeux consternés de François, pas Mitterand, mais Hollande qui compte les pots cassés. Triste spectacle que celui du meeting de la déconvenue. La droite n’en peut plus de rire aux larmes et se joue d’une pichenette de cette opposition de pacotille du haut de son arrogance habituelle. Obama si tu savais, le PS qu’on nous a fait…

La surprise vient d’Hamon, ce nouveau dieu solaire , de son prénom Benoît comme le Pape. Sa motion réunit l’aile gauche du PS, la seule qui a subsisté contre toute attente dans ce crash prémédité. Le jeunot a fait tout de même 18,7% ! “ce sont sur nos thèmes que s’est engagée la préparation du congrès” a confié le député européen en confirmant sa candidature au poste de premier secrétaire. Ah oui j’avais oublié, Mélenchon et Marc Dolez ont pris le parti, main dans la main, de claquer la porte du PS en déconfiture pour aller tenter leur chance ailleurs. La coupe est pleine! A Reims sera bientôt sacré le prochain premier secrétaire du PS de droit divin.