Articles taggés avec ‘François Chérèque’

Joyeux anniversaires

Lundi 1 juin 2015

Marilyne Monroe

Marilyn Monroe, née Norma Jeane Mortenson (Norma Jeane Baker selon son certificat de baptême) le 1er juin 1926 à Los Angeles

François Chérèque

Le syndicaliste français, François Chérèque, est né le 1er juin 1956 à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Il a été secrétaire général de la CFDT de 2002 à 2012. Il est aujourd’hui président du conseil d’administration du think tank de gauche Terra Nova et de l’Agence du service civique.

Les images de la semaine selon Nalair

Dimanche 2 décembre 2012

Larry Hagman dit JR quitte ce monde impitoyable

François Chérèque quitte la présidence de la CFDT

Mahmoud Abbas obtient pour la Palestine un vote historique à l’ONU

Guerre des chiffres et des communiqués…

Vendredi 24 septembre 2010

C’était tellement prévisible que je l’avais annoncé hier dans mon article. La guerres des chiffres et des communiqués annonçant une victoire totale pour les deux camps a bien eu lieu. Selon l’Élysée la mobilisation du 23 septembre est en baisse par rapport à celle du 7 septembre, donc on peut voir là une lassitude ou une résignation des Français au mieux une prise de conscience du bien fondé de la réforme, notre pédagogie fonctionne. Pour la CFDT et François Chérèque la manifestation a été toute aussi importante, il ne s’est pas avisé de la voir plus importante comme l’a titré l’Humanité.fr, ce qui n’est pas très convainquant et laisse présager ou planer un doute sur une déception en demi teinte. Puis vient la valse des communiqués tout autant prévisibles. Selon Eric Woerth le gouvernement “va réfléchir”, autant dire c’est plié mais bon on tait son triomphalisme, on se la joue, je suis à l’écoute, sans bouger.  Du reste il a dit, de toute manière “la réforme sera votée et appliquée, car sinon on ne paiera plus les retraites des Français”. Quant aux syndicats, ils annoncent, bien entendu, que ce n’est qu’un début. Le plus préoccupant reste la non mobilisation d’une jeunesse, terriblement impliquée et qui se dit pourtant préoccupée. Il semble que ce ne soit pas dans sa culture de défiler avec des banderoles et des slogans, cela ferait-il ringard ?

La grève ne bat pas en retraite

Mardi 7 septembre 2010

La bataille des chiffres, comme à chaque fois, clot le cortège revendicatif. Du simple au triple entre le gouvernement qui annonce 1,1 millions de manifestants dans les rues françaises et 3 millions selon les syndicats. Cette grève a plus mobilisé que celle du 24 juin. Un bon score pour les syndicats qui de façon unitaire avaient battu le tambour, faisant de cette échéance une priorité, alors que Mr Accoyer dans une bravade avait déclaré :”Ce n’est pas à la rue d’empêcher le gouvernement de sauver les retraites”. Peu importe les revendications ou même les protestations parlementaires qui leur firent écho jusque dans l’hémicycle. François Fillon et Eric Woerth, encore en charge du dossier, sont restés droits dans leurs bottes, conformément aux ordres de l’Élysée. Pour eux la réforme est “juste”, alors à quoi bon l’amender, s’ il suffit de s’en convaincre. Ils ne voient et ne veulent même pas envisager “… d’autre solution que de continuer”. Et cela bien entendu au mépris de toute écoute,  comme si rien ne s’était passé. La réponse ne se fait pas attendre. Solidaires (Sud) appelle les autres syndicats  “à décider d’une suite à la hauteur des enjeux dans les jours qui viennent”. François Chérèque demande au gouvernement de parler vite, sinon il promet d’organiser  “la radicalité”. En fait tout cela était terriblement prévisible et typiquement français. On laisse pourrir l’affaire sans dialogue et l’on s’étonne que la grève demeure, encore de nos jours, le seul moyen d’attirer l’attention d’un gouvernement autiste.

Let’s Recap…récapitulons

Dimanche 13 juin 2010

François Chérèque plébiscité et reconduit aux commandes de la CFDT

Vendredi 11 juin 2010

francois-chereque

La cote de popularité du leader de la CFDT progresse. Son rapport d’activité n’a pas été remis en question loin s’en faut. Le plébiscite est total, il a été réélu au Bureau national avec 95,7 % des suffrages exprimés, alors qu’il n’avait obtenu que 91,7 % en 2006. François Chérèque va donc entamer son troisième mandat consécutif en tant que secrétaire général de la CFDT. Le numéro 2, Marcel Grignard, est également maintenu à son poste. Laurent Berger, le dauphin en titre, qui certainement piaffe d’impatience, déclare grand seigneur : ce score témoigne de la “cohésion interne” de la confédération et rajoute que : “la confiance manifestée dans l’organisation est forte”. Le prochain débat et combat sera réservé à savoir si les congressistes trouveront acceptable les propositions du gouvernement, et quel projet alternatif peuvent-ils proposer. En attendant, point de retraite en vue pour François Chérèque, qui n’aura que 58 ans  auterme de son mandat en 2014.