Articles taggés avec ‘Tim Burton’

Il est né un 25 août

Samedi 25 août 2018

Tim Burton

Le réalisateur, scénariste, dessinateur et producteur américain Tim Burton est né le 25 août 1958 à Burbank en Californie. Le MoMA de New York et la Cinémathèque française à Paris lui consacrent en 2009 et 2012 une grande exposition de son œuvre plastique et cinématographique. Ses acteurs fétiches sont Johnny Depp, qu’il a dirigé à huit reprises, et Helena Bonham Carter, son ex-compagne et mère de ses deux enfants.

Ils sont nés ou morts un 25 août

Jeudi 25 août 2016

Tim Burton

Le réalisateur, scénariste, dessinateur et producteur américain Tim Burton est né le 25 août 1958 à Burbank en Californie. Le MoMA de New York et la Cinémathèque française à Paris lui consacrent en 2009 et 2012 une grande exposition de son œuvre plastique et cinématographique. Ses acteurs fétiches sont Johnny Depp, qu’il a dirigé à huit reprises, et Helena Bonham Carter, son ex-compagne et mère de ses deux enfants.

Neil Amstrong

L’astronaute américain Neil Amstrong est décédé le 25 août 2012. Durant la mission Apollo 11, il fut le premier homme à avoir posé le pied sur la Lune le 21 juillet 1969 Il prononça alors une phrase qui resta célèbre : « C’est un petit pas pour un homme, un pas de géant pour l’humanité ».

Ils sont nés ou morts un 25 août

Mardi 25 août 2015

Tim Burton

Le réalisateur, scénariste, dessinateur et producteur américain Tim Burton est né le 25 août 1958 à Burbank en Californie. Le MoMA de New York et la Cinémathèque française à Paris lui consacrent en 2009 et 2012 une grande exposition de son œuvre plastique et cinématographique. Ses acteurs fétiches sont Johnny Depp, qu’il a dirigé à huit reprises, et Helena Bonham Carter, son ex-compagne et mère de ses deux enfants.

Neil Amstrong

L’astronaute américain Neil Amstrong est décédé le 25 août 2012. Durant la mission Apollo 11, il fut le premier homme à avoir posé le pied sur la Lune le 21 juillet 1969 Il prononça alors une phrase qui resta célèbre : « C’est un petit pas pour un homme, un pas de géant pour l’humanité ».

Ils sont nés ou morts un 25 août

Lundi 25 août 2014

Le réalisateur, scénariste, dessinateur et producteur américain Tim Burton est né le 25 août 1958 à Burbank en Californie.

le chanteur, compositeur et acteur américain Willy Deville est né le 25 août 1950 à Stamford, Connecticut et meurt dans la nuit du 6 au 7 août 20091 d’un cancer du pancréas à New York (États-Unis)

Pour en savoir plus cliquez ici

L’astronaute américain Neil Amstrong est décédé  le 25 août 2012

Pour en savoir plus cliquez ici

Les images de la semaine

Dimanche 4 novembre 2012

Exceptionnellement ce dimanche un nouveau dessin, l’ affiche du film Un plan parfait, revisitée par mes soins. Voir cette affiche m’a fait penser aussi à des titres La belle et la bête ou Mariage avec un con…Dany Boon dit qu’il se commet peu sur les écrans depuis son carton dans les ch’tis, pourtant il est présent dans les deux films tarte à la crème de la semaine. J’avoue ne pas avoir résisté à parler de ce film réalisé par un ancien de la pub, Pascal Chaumeil, qui en effet a tout misé sur la pub du film. Diane Kruger dans une comédie romantique à la française, ce ne sera certainement pas le film clé de sa carrière. Rien qu’en voyant cette affiche et en parcourant le synopsis on connait déjà la fin. Il est vrai que ça ne vaut guère le coup de payer une place, de plus en plus cher, pour un film qui fera le cauchemar de nos soirées télévisuelles d’ici peu. De plus si le marketing est soigné, comment faire face au nouveau Bond qui cartonne pour  fêter ses 5O ans ou pour les puristes et les cinéphiles au dernier Tim Burton…. En réalité le plan de ce film et de sa sortie était-il si parfait que ça…?

Tim Burton n’a pourtant pas fait un carton aux USA qui n’aiment pas le noir et blanc

Daniel Craig plus animal et séducteur que jamais dans le dernier Bond…pour fêter les 5o ans du héros

Tim Burton fête Halloween

Mardi 30 octobre 2012

Quoi de mieux pour fêter Halloween cette année que d’aller voir la dernière création de Tim Burton, son magnifique film d’animation Frankenweenie. Il aura fallu attendre 25 ans pour voir ce projet éclore sur vos écrans. Passionné depuis toujours de films d’horreur, Franckenstein est bien entendu un personnage appartenant à son panthéon créatif surtout s’il est interprété par Boris Karloff dans le superbe film  en noir et blanc de James Wale. Pour Tim Burton, l’animation est en quelque sorte un retour à la source puisque quand il a travaillé pour les studios Disney. Dans ce cadre,  il avait déjà réalisé en 1984 un court métrage de Frankenweenie. L’aspect autobiographique n’est jamais bien loin, c’est pourquoi le chien n’est autre que celui qui endeuilla sa petite enfance. Fort de ses ingrédients, sans omettre un clin d’oeil aux classiques à la littérature gothique, ce sorcier noir du 7e art nous a concocté dans sa marmite magique un long de Frankenweenie avec des marionnettes plus vraies que nature. Voilà une nouvelle facette aboutie de la mythologie Burtonienne qui rend hommage aux animaux, à consommer sans modération !

Dark Shadows, Burton a encore frappé

Mercredi 9 mai 2012

Voilà que pour la huitième fois le couple mythique Burton Deep nous propose un nouveau film, Dark Shadows, adapté d’une série éponyme diffusée de 1966 à 1971 sur la chaine ABC. En effet depuis 1990 avec « Edward aux mains d’argent » ils sont quasiment inséparables. Le dernier film que la doublette avait proposé était Alice au pays des Merveilles qui remontent à 2010.

Mais en parlant de couple, il ne faut pas oublier que Tim Burton fait aussi tourner l’actrice Helena Bonham Carter, sa femme à la ville, dans tous ses films depuis leur rencontre en 2001 sur le tournage de la planète des singers. Dans Darck Shadow, elle incarne la psychiatre de la famille Collins. C’est le retour à la démesure après la retenue de son film précédent, pour de nombreux il renoue enfin avec univers habituel pour son quinzième long métrage, l’histoire d’une famille pas comme les autres. En parlant d’univers, nous avons la chance exceptionnelle de pouvoir admirer, à la Cinémathèque Française jusqu’à mi juillet, la fabuleuse exposition qui a été consacrée à Moma de New-York et qui bat actuellement tous les records d’entrées. Alors après avoir vu le film courrez y vite !

Expositions de bulles et de monstres sacrés à Paris

Dimanche 22 avril 2012

Robert Crumb, ça ne vous dit trop rien, et certainement encore moins son portrait aux mains torturées par l’arthrite. Pourtant ce dessinateur underground américain vient d’avoir les faveurs du musée d’art moderne de la ville de Paris dans le 16 e. Voilà pour lui la consécration.Cette exposition, “Crumb, de l’underground à la Genèse” présente pas moins de 700 pièces. Une rétrospective détonante pour celui qui fit de l’art cochon et nous fit hurler de rire avec son odieux  Friz the Cat dans les années 60. “Vers 17 ans, j’ai eu une obsession , raconte-t-il. J’entrerai dans l’Histoire comme un grand artiste. Ce sera ma revanche”. Et bien à 68 ans, il est ravi, et vous pouvez sans tarder admirer ses oeuvres jusqu’au 19 août.

La BD prend ses lettres de noblesse, et  Art Spiegelman et quelques 400 oeuvres sont présentes à BPI (bibliothèque publique d’information) du centre Pompidou à Paris. C’est une exposition réduite par rapport à celle qui fut présentée à Angoulême, mais reste très significative de l’art du dessinateur New yorkais. Une occasion de se plonger dans la Bd Mauss, la seule Bd a avoir obtenu le prix Pulitzer. Cette exposition peut être admiré jusqu’au 21 mai.

Enfin pour conclure cette orgie d’expositions, il est impératif de ne pas rater le monde fantastique de Tim Burton, la fabuleuse exposition du Moma que nous avons la chance d’avoir en France . Elle est visible à la Cinémathèque Française, jusqu’en août certes, mais le temps passe si vite qu’il faut dès à présent la programmer.

Décidément 2012 est une année d’expositions de contemporains américains. Il est évident que la BD et l’animation sont de plus en plus considérés comme des arts contemporains à juste titre.

Vive le cinéma pour la 63e fois

Mercredi 12 mai 2010

63e-festival-de-cannesLe festival de Cannes est de retour.  La Croisette s’anime d’un bal incessant de grosses berlines gavées de stars du monde entier. Les tapis rouges sont tirés à quatre épingles comme les grooms des plus grands palaces cannois. C’est la fête du cinéma pour la 63e fois et tout ce qui se fait de mieux dans la profession se doit d’être là. Cette année siègera un jury de rebelles présidé par l’iconoclaste Tim Burton. Cela promet une palme qui devrait être on ne plus originale. Déjà le film scandaleux est prêt, “Hors la loi” signé Rachid Bouchareb qui devait être fait pour ça. Il ne manquera pas de faire du  bruit dans le landernau cannois, comme le nuage de cendres volcaniques que semble lui aussi s’inviter à la fête. La belle et talentueuse Juliette Binoche parade doublement à l’affiche, celle du festival munie de son pinceau de lumière mais aussi sur celle du film “Copie conforme” d’Abbas Kiarostami qui peut lui valoir un prix, celui du talent pur. Les trois coups raisonnent, les salles deviennent obscures quand le clap annonce l’ouverture du 63e festival du Cannes 2010.

Burton avec Alice aux pays de Merveilles

Mercredi 24 mars 2010

johnny-deppBurton ne quitte plus le pays des merveilles. Après avoir eu une grande rétrospective à la célèbre Moma de New-York, il vient d’être fait chevalier des Arts et des Lettres par Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, et va bientôt présider le 63e festival de Cannes. Comme si ça ne suffisait pas, voilà que son nouveau film, Alice au Pays des Merveilles est à l’affiche. Il a voulu en faire “un conte fantastique coloré et déjanté”. Pour la première fois le réalisateur tourne en 3D. Dérouté dans ses repères créatifs il avoue : “A vrai dire, c’est une façon de travailler qui n’a rien à voir avec celle à laquelle je suis habitué…Donc c’est vraiment étrange.” Alice c’est Mia Wasikowska, une inconnue Australienne de 19 ans, quant au Chapelier fou, une personnage clé de ce film, c’est bien entendu l’acteur fétiche de Tim Burton , Johnny Depp, qui l’incarne. Pour le réalisateur, Johnny “a voulu apporter une profondeur à ce personnage très étrange”. La collaboration des deux hommes, jusque dans leurs confrontations graphiques, a donné à ce Chapelier fou une dimension très particulière, plus profonde qu’elle ne l’a jamais été dans les versions passées. Voilà encore un film fou fou fou comme Tim Burton en a le secret, aussi fou fou fou que son ami Depp, le Chapelier.

autre article sur Tim Burton : “TimBurton par Tim Burton”, la consécration