Articles taggés avec ‘Valérie Pécresse’

Elle est née un 14 juillet

Vendredi 14 juillet 2017

Valérie Pécresse

La femme politique française. Valérie Pécresse, est née Valérie Roux le 14 juillet 1967 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Elle est née un 14 juillet

Jeudi 14 juillet 2016

Valérie Pécresse

La femme politique française. Valérie Pécresse, est née Valérie Roux le 14 juillet 1967 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Joyeux anniversaires

Mardi 14 juillet 2015

Valérie Pécresse

Xavier Darcos

Jérémy Stravius

Rama Yade livre l’intime de ses pensées politiques

Samedi 28 septembre 2013

L’ancienne secrétaire d’État Rama Yade a présenté mercredi soir au Grand Journal sur canal+ ses Carnets de pouvoir 2006-2013, souvenirs des années Sarkozy. Voilà un nouveau livre souvenir,  d’après l’auteure différent de ce qu’ont présenté Valérie Pécresse et Bruno Lemaire ou présentera Laurent Vauquier et bien d’autres sans tarder. Quelle est donc l’originalité de ces carnets ? Rama Yade explique qu’elle a tenu au quotidien une sorte de cahier politique intime dans lequel elle notait au fur et à mesure, ses réflexions sur le pouvoir et ses acteurs, qui peuvent se contredire d’un bout à l’autre du livre, mais elle assume. Pour elle il ne s’agissait pas après coup de modifier à froid pour conserver une logique dans sa production. Elle s’accroche et revendique chaque esquisse de pensée comme le fossile d’une vie antérieure et révolue. Ce que Rama Yade a voulu avant tout ,c’est oser ne pas se dédire, ni commenter. Il va de soi que ce type d’écriture abrupte n’est pas sans risque, et les tacles sont en live. Nous apprenons par exemple qu’elle n’avait pas que des amis et a particulièrement croisé le fer  avec sa ministre de tutelle. Elle écrit : «Il était vraiment temps que Bachelot arrête la politique». Originale ou pas voilà certainement une manière de se remettre en phase avec le milieu politique, les municipales arrivent, après sa maternité.

La guerre des chiffres est déclarée

Samedi 22 octobre 2011

La campagne présidentielle 2012 va-t-elle dépendre des agences de notation financière ? Au lendemain des primaires, la droite agite le spectre de la perte de notre triple A si la gauche passait, alors même que cette note peut être perdue dès à présent. Nous voilà donc tributaires du monde de la finance et de ses agences de notation, mais cela n’est pas une vraie surprise. Après les Etats-Unis, voici que l’Europe est en tête de gondole à propos de la crise de la dette. Alors qu’il y a peu encore les agences de notation assuraient qu’elles ne toucheraient pas à la note française, voilà un brusque revirement de situation. L’annonce de Moody’s d’une réévaluation à la baisse avec possibilité d’une perte du triple A français, fait l’effet d’un pavé dans la mare. Cette alternative pourrait mettre à mal tout le dispositif européen pour endiguer la dette. Dans la foulée la même agence vient de porter un coup dur à l’Espagne en abaissant sa note de deux points.

Voilà maintenant une excellente raison pour justifier une politique de rigueur et le gouvernement annonce un nouveau tour de vis en pleine année électorale. Valérie Pécresse vante son budget  ”sous le signe des réformes et des économies”, notamment une baisse des dépenses de l’Etat pour la première fois depuis 1945. Elle ajoute “Grâce à cette action, la France reste crédible et notre notation est préservée”.  Mais peut-on encore faire croire que l’on maîtrise les choses, alors que nous dépendons du bon vouloir des agences de notation? Les annonces se multiplient et dénotent une grande fébrilité du gouvernement, qu’elle soit feinte ou non. Une chose est certaine, cette insécurité nouvelle sera sans nul doute exploitée dans le cadre de la campagne présidentielle 2012. Le compteur de la derrière convention de l’UMP sur le projet du PS montre bien que la guerre des chiffres est déclarée, avec son règne des contre-vérités.  Que nous reste-t-il si ce n’est nous indigner ? Certainement ne pas oublier d’aller voter !

Les IUT dans la tourmente.

Jeudi 18 décembre 2008

Les étudiants des IUT s’inquiètent de la disparition de l’attribution directe , par l’Etat, des moyens pour les IUT. Ce seront désormais les présidents d’université qui attribueront les fonds aux IUT, autant dire IUT sacrifriés. Du coup un partout en France et pas seulement dans la région parisienne, les étudiants des IUT sont très mobilisés. Que ce soit en Franche-Comté, à Metz ou à Laval, ils brandissent des pancartes sur lesquelles on lit “Pécresse, IUT en détresse”, ou encore “DUT= diplôme universitaire tué”. Différents types d’actions sont à l’étude : occupations et blocus d’établissements, création d’une “Nuit des IUT”. Il faut voir qu’actuellement ce ne sont pas seulement les lycéens qui sont visés, la purge se généralise de la maternelle à l’université.