Articles taggés avec ‘Gérard Depardieu’

Il est né un 27 décembre

Jeudi 27 décembre 2018

Gérard Depardieu

L’ acteur français Gérard Depardieu, est né à Châteauroux le 27 décembre 1948.

Il est né un 27 décembre

Mardi 27 décembre 2016

Gérard Depardieu

L’ acteur français Gérard Depardieu, est né à Châteauroux le 27 décembre 1948.

Ils sont nés ou morts un 27 décembre

Dimanche 27 décembre 2015

Gérard Depardieu

L’ acteur français Gérard Depardieu, est né à Châteauroux le 27 décembre 1948.

Bernard-Pierre Donnadieu

L’acteur français Bernard-Pierre Donnadieu, est mort le 27 décembre 2010 au Chesnay, (Yvelines)

Ils sont nés ou morts un 27 décembre

Samedi 27 décembre 2014

L’ acteur français Gérard Depardieu, est né à Châteauroux le 27 décembre 1948.

L’acteur français Bernard-Pierre Donnadieu, est mort le 27 décembre 2010 au Chesnay, (Yvelines)

Welcome to Cannes

Dimanche 18 mai 2014

Le biopic sur DSK, Welcome To New York,  très attendu sur la croisette va provoquer une véritable révolution. Très controversé déjà par son sujet, de dernier film d’Abel Ferrara va créer l’événement quant à sa façon d’être distribué. Wild Bunch, producteur et distributeur de renom a en effet décidé que le film ne sortirait pas dans les salles françaises mais directement en VOD sur internet au tarif de 7 €.  Révolution ou coup de pub, peu importe, toute la croisette en parle et c’est déjà un beau succès. Une chose est certaine c’est une première qu’un tel événement se produise dans l’histoire du cinéma. La particularité de la législation française veut qu’il n’est pas impossible de faire une sortie en salle et en VOD simultanée, donc il faut choisir.  Cependant le film sera projeté à Cannes en première mondiale à trois reprises au Marché du film pour les potentiels acheteurs ou programmateurs en présence de Gérard Depardieu. Pour Vincent Maraval, co productuer français,   le film distribué en salles après plusieurs semaines d’exploitation pouvait espérer attirer au mieux  300 000 spectateurs avec le risque non négligeable d’une plainte en justice des principaux intéressés et d’un retrait possible du film.Voilà donc le savant calcul des producteurs de Welcome to New York qui ont estimé qu’avec le buzz cannois, le film allait être visionné très rapidement par beaucoup plus de spectateurs. C’est aussi un pied de nez aux pressions innombrables politico-médiatiques et au fait qu’aucune chaîne de TV n’a voulu prendre le risque de financer ce film. Une chose est certaine, c’est qu’en France la réalisation d’un biopic sur une personnalité vivante et sur un fait ressent reste encore tabou et Welcome to New York en est l’illustration parfaite.

Deux loubards sous La Marque des Anges

Mercredi 26 juin 2013

Voila Depardieu de retour sur les écrans français comme une fleur. Depuis quelques temps il avait distillé quelques interviews comme si de rien n’était. En fait il semblerait que celui qui ne voulait plus entendre parler de la France n’y soit pas si mal. Celui qui se nomme le citoyen du monde et veut 7 passeports joue dans La Marque des Anges, le premier long métrage de Sylvain White, avec Joey Starr qui n’en est pas franchement un non plus. C’est deux loubards de la vie jouent à contre emploi deux flics qui s’associent lors d’une enquête sur la mort mystérieuse et troublante d’un maître de choeur. Ces deux durs à cuire, loin d’être des enfants de choeur se trouvent face à une affaire aux accents et relents nazis.

Ce duo inattendu sur écran semble bien s’entendre et n’hésite pas à se congratuler. C’est comme cela que l’on peut lire sur le dernier JDD une interview de Joey Starr qui lance à propos de Depardieu :”Gérard, il a un V 12 sous le capot… Il est touchant, super cultivé et aussi roi de la déconne. Face à lui, on ne peut pas se permettre de minauder.”, fin de citation. Depardieu parle de son compère en ces termes : “Joey Starr est quelqu’un de surprenant aussi bien par son intelligence que par ses actes… Quand on regarde ce qu’il est, on voir un homme profond, une sorte de Rimbaud comme l’était Guillaume. Il y a cette poésie grave aussi chez lui.”

Ces deux là semble-t-il se sont trouvés, se sont séduits se sont plus …Il est certainement fort intéressant, au delà des qualités du film  d’aller voir ce que donne cette rencontre cinématographique sur grand écran.

Au fil de mes lectures

Dimanche 16 juin 2013

Aujourd’hui je me suis attardé avec mon crayon sur l’interview exclusive de Gérard Depardieu par le JDD…

Voici donc quelques notes sauvages qui résume assez bien le cas Depardieu qui se veut citoyen du monde….

Images de la semaine selon Nalair

Dimanche 6 janvier 2013

Poutine s’offre Depardieu pour Noël  contre un passeport russe et 13 % de retenus fiscales. C’est le prix d’ un nouveau mercenaire prestigieux pour redorer l’image d’une politique de plus en plus contestée. Depardieu reçoit son passeport après une accolade qui fera le tour du monde. Ce que l’acteur a déclaré, en gratifiant la politique de Poutine  comme celle d’un grand démocrate,  va bien au delà.  Même si cette vision et  ce message n’engage que lui,  elle  provoque bien des exaspérations en dans intelligentsia  Française ou Russe .

Images de la semaine selon Nalair

Dimanche 23 décembre 2012

L’exil fiscal de Depardieu fait polémique et divise le monde artistique

Philippe Torreton  s’attire les foudres après sa charge  dans Libération

Pendant que l’exil fiscal de Gérard Depardieu se fait à grand bruit et monopolise les médias, de nombreux riches connus ou inconnus se font la belle en catimini. Même si c’est regrettable ce n’est en rien la fin du monde annoncé  par les Mayas à laquelle cette semaine nous avons échappé.

C’est peut être la fin d’un monde…tout au plus

L’exil de Depardieu libère la parole

Samedi 22 décembre 2012

Le journal Libération devient, depuis peu un lieu de joute entre poeple du Cinéma. Dans une tribune de Libération, Philippe Torreton avait violemment critiqué  Gérard Depardieu d’avoir choisi de partir en Belgique et rallumé la polémique qui se retourne maintenant contre lui. Rappelons les faits…

Dans la tribune , “Alors Gérard t’as les boules”,  publiée dans Libération du 17 décembre, Philippe Torreton fait glisser cette affaire sur le plan politique déjà dans cet extrait : “Tu en appelles à tes gentils potes de droite pour que le grand méchant de gauche arrête de t’embêter…”. Les attaques sont sans détours comme : “Tu votes pour qui tu veux, et tu fais ce que tu veux d’ailleurs, mais ferme-la, prends ton oseille et tire-toi, ne demande pas le respect, pas toi…” Souvent le trop est l’ennemi du bien.  Très vite Torreton, en s’attaquant à un monstre du cinéma tel que Gérard Depardieu, cristallise un front commun contre lui et se retrouve mis au banc de toute une profession. On sent de là le : “Qui es-tu toi, pour me juger?” Étant de la profession ce papier était bien évidemment suicidaire. Même Brigitte Bardot l’invective : “Que Philippe Torreton, inconnu au bataillon des célébrités, garde son venin, sa vulgarité, sa médiocrité et sa jalousie pour insulter ceux qui en valent la peine !” La surcharge vient d’être faite vendredi dans une nouvelle tribune de Libération par la Grande Catherine  elle même :«Ce n’est pas tant Gérard Depardieu que je viens défendre, mais plutôt vous que je voudrais interroger. Vous en prendre à son physique! A son talent! “Ce gâchis” dont vous parlez… De quel droit, de quel souci démocratique semblez-vous animer votre vindicte salissante?» et l’achève sur un théâtral : «Qu’auriez vous fait en 1789, mon corps en tremble encore!”. L’affaire va bon train, Laurence Parisot, la présidente du Medef  surenchérit à son tour et déclare à l’instar de Catherine Deneuve : “On est en train de recréer un climat de guerre civile, qui s’apparente à 1789 ». Pendant ce temps en catimini, Afflelou décide d’aller vivre à Londres, bien entendu pour des raisons professionnelles tout comme certainement Christian Clavier.  Tel que l’avait fait Bernard Arnaud, qui est parti à Bruxelles il y a peu, il vient de déclarer : “Je continuerai à payer mes impôts en France.”Mais il est fou Afflelou!