Articles taggés avec ‘Karim Benzema’

Ils sont nés un 19 décembre

Samedi 19 décembre 2015

Béatrice Dalle

L’actrice française Béatrice Dalle, de son vrai nom Béatrice Françoise Odona Cabarrou, est née le 19 décembre 1964 à Brest.

Karim Benzema

Le footballeur professionnel Karim Benzema est né le 19 décembre 1987 à Lyon

Joyeux anniversaires

Vendredi 19 décembre 2014

L’actrice française Béatrice Dalle, de son vrai nom Béatrice Françoise Odona Cabarrou, est née le 19 décembre 1964 à Brest1.

Le footballeur professionnel Karim Benzema est né le 19 décembre 1987 à Lyon.

Du grand Benzema

Lundi 16 juin 2014

Les français lancent parfaitement leur coupe du Monde en s’imposant 3 à 0 contre le Honduras .Karim Benzema indéniablement a été la star de ce premier match puis qu’il est à l’origine des 3 buts même si le deuxième ne lui est pas accordé. En fait  pour la première fois dans une Coupe du Monde a été utilisé la goal-line technologie qui a prouvé que c’est le goal hondurien qui l’a lui même rentré le ballon sur un tir de Benzema. Maintenant ce résultat sera a confirmer contre la Suisse vendredi prochain.

La Decima pour le Real

Lundi 26 mai 2014

Samedi soir se jouait à Lisbonne la finale de la Ligue des Champions, un événement exceptionnel puisque que ce match était à 100 % madrilène. Le Real de Madrid affrontait l’Atletico champion d’Espagne depuis le 17 mai qui tentait le doublé.  Après une énorme erreur du portier Castilla, Godin ouvre le score pour l’Atletico à la 36e min.  Mené au score jusqu’à la 93 e minutes, le Real de Madrid est un vrai miraculé. C’est seulement  à 5 minutes de la fin alors que nous sommes dans les arrêts de jeu que soudain Sergio Ramos inscrit le but égalisateur.

On jouera alors les prolongations de trop pour l’Atlético qui est épuisé et sonné par cette égalisation. A la 110e minutes Bale, un des seuls joueurs a avoir été dangereux le long du match,  achève les adversaires d’une tête rageuse. Tout va alors très vite à la 118e Marcelo les crucifie une fois de plus. C’est sur pénalty que Cristano Ronaldo inscrira à la 120 e min sont 17e but de la Ligue des Champions. Ce score sans appel est terriblement injuste pour l’Atletico qui décidément est maudit, puisqu’il y a 40 ans c’est aussi à la dernière minute qu’ils avaient perdu. Une chose est certaine, ils ont vendu chèrement leur peau face à une horde de stars dans une méforme consternante à l’image d’un Karim Benzema inexistant.

Les bleus continuent à nous faire rêver

Jeudi 6 mars 2014

Le match amical France Pays-bas était bien entendu un test très important avant la coupe du monde qui est maintenant dans moins de 100 jours. Il s’agissait de savoir si le match retour contre l’Ukraine n’était qu’un épi phénomène ou pas. Le début du match nous laisse un peu sur notre faim quand nous voyons les néerlandais jouer le ballon et nous en priver durant de longues minutes. Mais très rapidement quelques incursions dans le camp des oranges déstabilise totalement leur défense. Le douzième joueur  des bleus joue bien évidement un rôle primordial avec ses 80 000 fans au sein d’un stade de France majoritairement tricolore. La confiance reprend ses droits et  le pilonnage des cages du portier néerlandais commence.

Après un but refusé, Karim Benzema en grande forme troue les défense et marque à la 31 e minute et nous offre pour sa 65e sélection un 19e but. Les tricolores nous offrent alors un beau spectacle à l’instar du but acrobatique d’un Blaise Matuidi omniprésent à tous les niveaux. Au terme de la première mi-temps la France mène déjà 2  à 0. Ce sera du reste le score final, et les français battent des néerlandais impuissants. C’est  pour les Pays-bas la première défaite depuis un an et demi et quelques 17 matchs.

Sans vouloir crier au miracle ou cocorico, l’équipe sélectionnée par Didier Deschamps qui fait confiance à la jeunesse comme Lucas Digne, 20 ans, et Antoine Griezmann, 22 ans, qui se comportent  de la  meilleure manière qui soit. Maintenant tout cela reste à confirmer  une nouvelle fois contre la Norvège le 27 mai.

Les bleus capables du pire comme du meilleur

Mercredi 20 novembre 2013

La France est haletante et tendue à l’idée de ne pas se qualifier pour la coupe du mode au Brésil. Après 17 min il ne se passe rien, mais déjà on sent que les contres ukrainiens restent dangereux. Mais voilà tout à coup que la France s’envole, le stade hurle sa joie, l’espérance resurgit parmi les supporters.

Quant à Mamadou Sakho c’est là révélation du match avec un doublé lui qui n’avait jamais marqué en bleu.

Benzema marque deux fois, le bon est refusé, celui qui était hors-jeu est accepté. Il y a vraiment de l’approximation dans l’arbitrage.

Domination nette des bleus qui jouent enfin comme des morts la faim. Il faut dire que c’est peut être au pied du mur que l’on voit l’ouvrier, mais là enfin, ils se sont mis à jouer au foot.  Cabaye fait une première mi-temps remarquable. Fin de la première mi-temps les compteurs sont remis à 0, 2 à 2 tout est possible. C’est le coup de mou pour la France qui n’arrive pas à faire la différence 10 contre onze. Puis tout à coup Mamadou Sakho surgit et réussit un doublé, c’est vraiment la révélation de ce match. La Marseillaise ne cesse de retentir dans les tribunes. La France va pouvoir disputer sa 5e coupe du Monde consécutive. Explosion de joie, François Hollande est venu et opère une belle récupération politique. Il semble nous dire :” Alors heureux, vous voyez qu’il ne faut pas toujours critiquer, mais avoir confiance.” Cette façon de parler au second degré, n’est pas pour Ribéry et sa bande qui pourtant ne manque pas d’arroser la presse au champagne, avec un faux air de l’arroseur arrosé. Maintenant le plus dur reste à faire, ne pas être ridicule durant cette coupe du Monde au Brésil. Souhaitons que cela leur serve de leçon mais ce n’est pas gagné.

Les bleus s’inclinent face à l’Ukraine déterminée

Samedi 16 novembre 2013

Le futur ballon d’or n’a rien pu contre une équipe d’Ukraine super efficace et combativité . Tout a été fait durant la partie pour maîtriser l’OVNI Ribéry, actuellement en super forme. En effet il a passé plus de temps à faire la culbute qu’à briller dans l’en but.

La première mi-temps Olivier Giroud n’a pu s’imposer de la tête, Il a reçu peu de ballon et n’a été en rien déterminant en pointe de cette attaque française.

En seconde mi-temps, le sélectionneur fait entrer Karim Benzema qui n’est là encore pas à la hauteur de l’enjeux.

Sur la touche, très inquiet Didier Deschamps voit les chances de sa sélection de plus en plus compromises, face à des Ukrainiens de plus en plus dangereux. En seconde période les vannes lâchent et Lloris encaisse un premier but à la 61e minutes

Les espoirs de la France, couleur du maillot de Lloris se brisent une première fois. Mais la défense des bleus sera sans cesse débordée, surtout par des attaques fulgurantes d’Ukrainiens soutenu par un stade déchaîné, qui y croit. Tout cela s’aggrave lorsque la France concède un pénalty provoqué par Koscielny et transformé comme à la parade. C’est fini, les bleus n’ont jamais été dangereux et par contre les ukrainiens n’ont jamais cessé de l’être. Ce n’est pas mission impossible au match de retour mais il faudra trouver la bonne formule, parce que ce soir  le résultat a été fort décevant et les bleus se sont logiquement inclinés face à une équipe d’Urkaine de loin plus combattive et plus déterminée que jamais à briser le barrage qui les éloigne encore de leur passeport pour le Brésil.

Les bleus font un festival

Samedi 12 octobre 2013

Face à l’Australie, déjà qualifiée pour la coupe du Monde au Brésil, on retrouve  une équipe de France métamorphosée, qui semble tout à coup savoir jouer au foot.

Il faut dire que le match commence curieusement. Ribéry transforme un pénalty qui n’était que dans les rêves de l’arbitre portugais, mais cela déclenche une véritable frénésie face à la cage des Australiens. C’est alors un véritable festival. On a l’impression de retrouver des attaquants, enfin qui ne doutent plus. Giroux dépose un ballon lobé pied gauche dans le but adverse avec délicatesse . Mais il remettra ça bientôt pied droit sans bavure. Le parc des Princes exulte. Nous avons l’impression de rêver et que rien ne peut arrêter cette machine qui parait enfin bien huilée. Ribéry distribue les ballons et les attaquants marquent que veut-on de plus, nous profitons de l’instant. Cabaye conclue e 4 ème but en moins de 30 minutes, c’est incroyable.

Deschamps face à l’avance décide  de faire rentrer à la deuxième mi-temps une grande partie du banc. Il y a un flottement évident, on a très vite l’impression que ce moment de grâce est fini. Pourtant nous verrons encore deux buts, une de Debuchy et même un de Karim Benzema  qui l’eut cru. C’est donc après 1222 min de jeu sans but en bleu que Benzema met fin à une véritable malédiction. Le public scande son nom pendant quelques minutes, il les salue sous les ovations. Il semble qu’une époque douloureuse prenne fin pour Benzema mais aussi pour les bleus qui ont produit face à des Australiens déconcertés leur meilleur jeu. Il restera maintenant à concrétiser cette mutation mardi soir  contre la Finlande. Reprendre confiance est déterminant, cela sera-t-il suffisant.

Zahia fait un procès médiatique aux bleus

Mardi 18 juin 2013

Le procès Zahia va s’ouvrir aujourd’hui dans l’absence des protagonistes. Les bleus seront jugés pour avoir eu des rapports avec une mineure à l’époque. Celle qui préfère aujourd’hui le nom de courtisane à celui de call girl semble à ce jour bien loin de cette affaire. Pourtant si elle ne sera pas présente au procès, elle a fait un tour médiatique et la une de nombreux journaux la semaine antérieure au procès. Lors de ses différentes interviews elle n’a pas hésité à parler du manque de générosité des bleus, mais surtout elle souligne que ce ne sont pas des gentlemen loin de là.

Manque d’éducation, vulgarité, pingrerie, nos bleus en prennent pour leur grade, mais à priori cela ne nous étonne guère. Il faut dire que depuis cette époque Zahia a rencontré celui qu’elle nomme “mon prince”, un milliardaire helvétique qui l’a installée dans un hôtel particulier du XVIIe et s’occupe de sa carrière dans la haute couture. Cela reste à confirmer maintenant puisqu’on le dit aussi Chinois, allez donc savoir ?  Pour elle, c’est un mauvais souvenir, pour eux c’est le risque de 3 ans d’emprisonnement. En fait, on peut déjà imaginer la suite et le nom lieu qui en découlera, au pire une amende pour l’exemple.

Voilà une affaire qui n’intéresse plus grand monde, en pleine crise et à l’époque où la fuite des capitaux est monnaie courante ou que Tapi est revenu en tête de gondole. Quant à DSK, son non lieu pour l’affaire du Carlton de Lille donne un peu le ton de la justice française à ce niveau des peoples qui ont les moyens d’être défendus par les ténors du barreau. L’affaire suit son court mais surtout va tourner court.

Les bleus sont-ils prêts pour l’Euro?

Jeudi 7 juin 2012

La victoire contre l’Estonie 4 à 0 semble encourageante. Laurent Blanc cependant émet quelques réserves sur nos qualités défensives. Il déclare : “L’équipe de France est en net progrès collectivement”. Le fait de gagner le 3e match de qualification est bien entendu une excellente chose, mais il faut bien voir que cette performance en fait n’en est pas vraiment une. Le match était relativement simple, ce fut une occasion pour l’entraîneur de mesurer le manque de rigueur des joueurs qui lors de l’Euro devront jouer simple mais efficace. Ce qui le satisfait c’est que Franck Ribéry et Karim Benzema qui ont montré un réelles qualités dans leur club européen respectif, “puisse enfin mettre leur talent au service de  l’équipe de France”, ce qui ne fut pas toujours le cas. Maintenant si les bleus semblent prêts, il leur faudra confirmer cette impression face à l’Angleterre  le 11 juin, ce sera une autre affaire.