Articles taggés avec ‘Jean-Marie le Pen’

Elle est née un 20 juin

Lundi 20 juin 2022

Nicole Kidman

L’actrice et productrice australienne et américaine, Nicole Kidman, est née le 20 juin 1967 à Honolulu (dans l’État d’Hawaï).

Jean-Marie Le Pen,

Jean-Marie Le Pen, né le 20 juin 1928 à La Trinité-sur-Mer, est un homme politique français. Il sert dans l’armée lors des guerres d’Indochine et d’Algérie, et commence un parcours politique dans les courants poujadistes.

Joyeux anniversaires

Samedi 20 juin 2015

Jean-Marie le Pen

L’homme politique français, Jean-Marie Le Pen, est né le 20 juin 1928 à La Trinité-sur-Mer (Morbihan).

Nicole Kidman

L’actrice et productrice australienne et américaine, Nicole Kidman, est née le 20 juin 1967 à Honolulu (dans l’État d’Hawaï).

Javier Pastore

Le footballeur international argentin, Javier Matías Pastore (surnommé El Flaco), est né le 20 juin 1989 à Córdoba. Il évolue au poste de milieu offensif au Paris Saint-Germain.

L’affront national

Mardi 27 mai 2014

C’est entre désintérêt et défiance que les français, qui ont daigné se rendre aux urnes, ont permis pour la première fois de la Ve République au FN  de sortir de sa marginalité pour finir en tête des élections européennes. L’heure est aux bilans et ils sont encore pires que pour les municipales. Si le PS a été sanctionné sur sa politique sociale démocrate il n’est pas le seul. Le revers est sanglant pour les partis traditionnels, c’est l’échec de l’UMPS et le bipartisme roi.

On a le curieux sentiment de revivre le 21 avril 2002 où Lionel Jospin était battu par Jean-Marie le Pen.

Même si Manuel Valls parle de “choc” ou encore de “séisme”, il n’est pourtant pas question pour lui de changer de politique, ce qui était à prévoir. Dans les rangs de la majorité les dents grincent. Un cadre de la majorité déclare à propos de François Hollande : “La situation est assez simple, en deux ans il a perdu ses électeurs, des bobos aux prolos”.

Quant à l’UMP c’est une défaite cuisante certainement liée à une ambiance délétère entre les barons et les affaires qui ne cessent de défrayer la chronique. Dans les faits  l’UMP n’est plus le premier parti d’opposition en France aussi les cadres du parti n’hésitent pas à mettre en cause Jean-François Copé et demande un changement radical de gouvernance, même si personne ne veut lui succéder actuellement. Si le pari réussi de Marine le Pen est difficile à digérer, il est d’autant plus que 30% de ses électeurs ont moins de 35 ans et là est le véritable problème. Cet électrochoc passé il restera au parlement européen une France dont l’influence sera réduite à peau de chagrin.

Dérapages à droite toutes

Vendredi 17 février 2012

Le 8 février 2008, le tribunal correctionnel de Paris avait condamné Jean-Marie le Pen à trois mois de prison avec sursis et 10 000 € d’amende pour “Apologie de crimes de guerre” et “contestation de crime contre l’humanité”. La cour d’appel de Paris a confirmé cette condamnation suite aux propos publiés en 2005 dans l’hebdomadaire d’extrême droite Rivarol. Bien évidement l’avocat du fondateur du Front Nationale qualifiant ce jugement de “décision scandaleuse qui viole la liberté d’expression” et annonce que son client va se pourvoir en cassation.

Mais l’actualité a des raccourcis assez amusant. Car Marine le Pen dans un même temps boycotte les journalistes de Mediapart qui ne sont pas les bienvenus et même proscrit des conventions présidentielles du FN. On se demande là  s’il n’y a pas quelque part aussi un viole de la liberté d’expression. François Bonnet écrit :” …Il n’a jamais été question pour nous de boycotter de Front National. Mais bien au contraire, de raconter son électorat, son fonctionnement, de décrypter ses stratégies, son idéologie, ses propositions. Pour mieux en cerner les menaces et les dangers.”

Nous n’avons pas besoin de beaucoup d’imagination pour savoir comment la liberté de la Presse déjà bien écornée serait totalement mis à l’index en cas d’une présidence FN. Mais le négationnisme n’est pas une exclusivité du FN, la preuve le dérapage du député UMP, Christian Vanneste. Cet habitué des dérapages en tous genres vient de jeter un nouveau pavé dans la marre. Il va jusqu’à nier la déportation des homosexuels en France. Pour lui ce n’est que légende. Les réaction ne sont pas fait attendre, Jean-François Coppé a demandé l’exclusion et des sanctions. Il faut dire que le gaffeur avait aussi qualifié la porte parole  de la campagne Nathlie Kosciusko-Morizet, de “trop aristo”. Alors là c’est la gaffe de trop…

Robert Bourgi “le repenti” accuse à tout va

Mardi 13 septembre 2011

A chaque semaine son lot de procès, de rumeurs, de révélations avec ou sans fondements, et bien entendu, la classe politique ne cesse d’être en tête de gondole. Voilà donc que l’avocat Robert Bourgi, “Monsieur Afrique” officieux de Jacques Chirac, vient de lancer une véritable bombe puante sur l’histoire des dirigeants de la Ve République, en épargnant Nicolas Sarkozy dont il est un proche. Encore une nouvelle affaire qui semble tomber à point nommé, alors que s’ouvre le procès Chirac et que Villepin vient d’officialiser sa candidature pour les élections présidentielles de 2012, en contre-point à celle de Nicolas Sazrkozy. Robert Bourgi accuse Jacques Chirac et Dominique de Villepin d’avoir reçu des fonds occultes de dirigeants africains. Il passe de média en média et lâche petit à petit des fait et des noms, c’est à croire que tout le monde en a croqué ou presque durant les 30 dernières années. Ce serait le cas de Jean-Marie le Pen dont Bongo aurait ,d’après lui, financé sa campagne de 1988. Certains y voient de la mythomanie, d’autres sont consternés par ces nouvelles allégations, et les deux principaux accusés vont porter plainte pour diffamation. L’opposition en appelle à la justice et le barreau de Paris vient d’annoncer l’ouverture d’une enquête déontologique sur Robert Bourgi qui se nomme “le repenti” et déclare , un comble, “ne pas avoir de preuves”. Au lendemain de 11 septembre Robert Bourgi pratiquerait-il un terrorisme politique nouvelle version.

Lars Von Trier se fait Hara Kiri à Cannes

Vendredi 20 mai 2011

Décidément ce mois de mai 2011 est riche en rebondissements divers et variés. Si le climat nous joue des tours, il n’est pas le seul.  Même si la sagesse populaire dit : “‘En avril ne te découvre pas d’un fil et en mai fait ce qu’il te plait” , il semble que nos politiques et nos people soient victime d’un véritable coup de chaleur. A la lecture des communiqués et à la vision des vidéos on a du mal  à en croire nos yeux et nos oreilles. Alors que l’affaire DSK monopolise encore tous les médias, à tel point que l’on a la sentiment que  le festival de Cannes devient un épiphénomène, voilà qu’à nouveau Lars Von Trier fait parler de lui.  Tout comme l’an dernier, le sulfureux réalisateur Danois défraie la chronique. On se souvient qu’en 2010, son film Antichrist lui avait valu des sifflets et une mise à la marge retentissante. Pourtant Charlotte Gainsbourg avait obtenu  pour son rôle dans le dit film la palme de la meilleure actrice. Pour continuer, semble-t-il dans sa droite lignée, cette année ce sera son attitude provocatrice et de mauvais goût qui lui vaudra l’exclusion pure et simple de la croisette. Mais quelle mouche l’a donc piqué ? D’ordinaire le réalisateur est absent du festival, prétextant ne pas supporter l’avion. Exceptionnellement  présent pour le 64e festival, c’est lors d’une de ses interviews qu’il lance au détours de son propos, deux phrases qui vont faire l’effet de véritables bombes : “Je comprends Hitler” et “Israël fait vraiment chier”. Décontextualisées, il est évidement  que c’est une intolérable provocation digne d’un Jean-Marie le Pen au sommet de son art. La sanction est immédiate et sans appel, Lars Von Trier est considéré comme personna non gratta et prié de quitter instamment  le festival. Son œuvre quant a elle, Melhancolia, fait toujours toujours partie de la compétition pour briguer la palme d’or.