Articles taggés avec ‘Marine le Pen’

Premier tour des régionales

Lundi 7 décembre 2015

Marine le Pen

Le FN est en tête dans plus de 53% des communes.D’après France Info, le parti de Marine Le Pen arrive en tête dans au moins 19 637 communes en France.

Joyeux anniversaires

Mardi 5 août 2014

Curieusement Neil Amstrong est né et mort en août. Il est né le 5 août 1930 à Wapakoneta dans l’Ohio aux États-Unis et mort le 25 août 2012 à Cincinnati dans le même État.

pour en savoir plus Cliquez ici

L’actrice, réalisatrice, chanteuse, danseuse et productrice Carole Laure est née le 5 août à Shawinigan au Québec

L’avocate et politicienne Marine le Pen est née le 5 août 1968 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)

Le FN dérape

Mardi 10 juin 2014

Jean-Marie le Pen n’est pas à débordement près, c’est même ce qui en a fait son style. Mais voilà maintenant que Marine et sa nouvelle vague bleue tend à faire croire que le FN est un parti comme un autre,  il semble qu’elle vienne de recevoir de la part  de son père, président d’honneur, une véritable douche froide. Il y a encore beaucoup à faire pour tuer le père mais, même si elle ne le désapprouve pas officiellement, elle prend du recul face aux propos antisémites dérangeants sa stratégie politique. Une question semble d’actualité, le FN nouvelle formule doit-il exclure son Président d’honneur fondateur du parti ?

Marine le Pen qui cherche à l’assemblée européenne des alliances a parlé, tout comme Gilbert Collard ou le vice président Louis Alliot,  de “faute politique”. Cet embarras momentané peut-il devenir une aubaine et permettre à Marine le Pen de tourner une page en faisant un écran de fumée ? Il reste encore beaucoup à faire pour dédiaboliser le FN à commencer par évincer l’épouventail Jean-Marie le Pen. Mais voilà le FN reste le FN et chasser le naturel, il revient au galop.

L’affront national

Mardi 27 mai 2014

C’est entre désintérêt et défiance que les français, qui ont daigné se rendre aux urnes, ont permis pour la première fois de la Ve République au FN  de sortir de sa marginalité pour finir en tête des élections européennes. L’heure est aux bilans et ils sont encore pires que pour les municipales. Si le PS a été sanctionné sur sa politique sociale démocrate il n’est pas le seul. Le revers est sanglant pour les partis traditionnels, c’est l’échec de l’UMPS et le bipartisme roi.

On a le curieux sentiment de revivre le 21 avril 2002 où Lionel Jospin était battu par Jean-Marie le Pen.

Même si Manuel Valls parle de “choc” ou encore de “séisme”, il n’est pourtant pas question pour lui de changer de politique, ce qui était à prévoir. Dans les rangs de la majorité les dents grincent. Un cadre de la majorité déclare à propos de François Hollande : “La situation est assez simple, en deux ans il a perdu ses électeurs, des bobos aux prolos”.

Quant à l’UMP c’est une défaite cuisante certainement liée à une ambiance délétère entre les barons et les affaires qui ne cessent de défrayer la chronique. Dans les faits  l’UMP n’est plus le premier parti d’opposition en France aussi les cadres du parti n’hésitent pas à mettre en cause Jean-François Copé et demande un changement radical de gouvernance, même si personne ne veut lui succéder actuellement. Si le pari réussi de Marine le Pen est difficile à digérer, il est d’autant plus que 30% de ses électeurs ont moins de 35 ans et là est le véritable problème. Cet électrochoc passé il restera au parlement européen une France dont l’influence sera réduite à peau de chagrin.

Commémoration au parfum de fronde

Mardi 12 novembre 2013

Les faits sont aussi graves que mal venus. Il est totalement impensable qu’un petit groupe d’extrémistes monopolise les médias en huant le Président la République, rendant du coup ce jour de commémoration nationale aux soldats français tombés pour leur patrie, obsolète. On très vite tendance à faire porter le chapeau aux bonnets rouges qui sont très échauffés, mais Manuel Valls pointe du doigt des extrémistes d’extrême droite et les membres du printemps français,  dont environ 70 ont été interpellés. Marine le Pen s’offusque immédiatement face à ces arrestations, parlant même de manières comparables aux états totalitaires. On se pince en effet quand on entend les slogans qui sont criés, comme “halte à la dictature socialiste”, c’est à croire que ce mot soit vidé de son sens avec le temps. Après les huées sur les champs Élysées au moment du dépôt de la gerbe sur le la tombe du soldat inconnu, c’est à Oyonnax où François Hollande présidait la commémoration qu’à nouveau il fut conspué à nouveau.Du jamais vu tout comme la chute incessante dans les sondages, le Président le plus mal aimé de la Ve République avec 21% de satisfaits, sans cesse contesté dans ses alliances qui ne cessent de décrier la mollesse de son action.  Il ne suffit pas de vouloir changer les choses,  il faut tenir compte du contexte et il ne lui est pas favorable dans son propre camp.  En faisant un pas en avant et un pas en arrière fasse à la fronde qui ne cesse de gronder dans un pays sous fond de crise combien de temps tiendra-t-il ? Il n’en reste pas moins que la majorité de classe politique fait front et s’indignent face à un tel comportement  indigne un jour de commémoration du 11 novembre.

Tolé après les aveux de Cahuzac

Jeudi 4 avril 2013

Voilà une affaire en fait qui était un secret de Polichinelle. Si l’on en croit  Libération le fiscaliste Philippe Péninque, un proche de Marine le Pen, aurait affirmé : “J’ai bien ouvert un compte à UBS au nom de Cahuzac. Un simple travail d’avocat sans percevoir d’honoraires.” Par ailleurs le transfert des fonds de chez UBS à la banque Reyl fut connu de l’homme de réseau Hervé Dreyfus qui en est un dirigeant, un proche de Nicolas Sarkozy et de son ex-épouse Cécilia. Tout cela semble marchandise mélangée. Comment Jérôme Cahuzac a-t-il pu penser un instant qu’étant membre du gouvernement Ayrault il ne serait pas balancé ?

Il est fort évident que le groupe Médiapart a été informé de source sûre, c’était de l’angélisme de nier. Si pendant un temps Médiapart fut seul contre tous et que Edwi Pleynel semblait prêcher dans le désert, son entêtement montrait déjà qu’ils avaient un dossier béton fourni pas seulement pour descendre Cahuzac mais pour créer un séisme politique dans l’exécutif au moment opportun. Ce qui sort de ça c’est un sentiment de dégoût généralisé sur la classe politique entière et la droite n’a pas à pérorer même si pour l’instant elle semble plus habile dans ses montages financiers. La gauche est certes ébranlée mais tout cela jettera l’opprobre sur les politiques qui prônent le ” faites ce que je dis mais pas ce que je fais”, tous ceux qui se croient et qui pour l’instant ont toujours été au dessus des lois. Après DSK, Cahuzac et bien d’autres, ce château de cartes s’écroule montrant un arrière de la scène plutôt “craignos” où politiques de droites ou de gauches utilisent les mêmes hommes de mains qu’ils soient avocats ou fiscalistes pour planquer leur magot et ne pas payer leurs impôts. Va-t-on un jour Karchériser tout ça ?  Pour l’instant c’est la loi du silence, l’omerta des truands de la République à qui l’on confie la clé du coffre, hélas de plus en plus vide.

Grand messe contre le mariage gay

Lundi 14 janvier 2013

Comme chaque fois qu’il y a une manifestation, la guerre des chiffres a eu lieu. Nous pouvons certainement chercher une réalité entre les 800 000 manifestants annoncés par les organisateurs et les 340 000  comptabilisés par la police. Même si de nombreux élus de droite ont espérés un ras de marée comme celui de 1984 qui avait fait reculé François Mitterand, cette manifestation reste loin du compte. L’Elysée a reconnu « une mobilisation consistante », tout en maintenant son projet de loi et n’envisageant pas un référendum. Dans cette « manif pour tous », ce fut bien évident l’occasion pour les politiques de droite de se rapprocher et de tenter de se réconcilier avec leur électorat. Toutes les sensibilités de droite  ont marché d’un même que ce soit François Copé en tête d’un  l’UMP ou l’extrême droite sans Marine le Pen. Quant à Christine Boutin elle parle de radicaliser le débat s’ils ne sont pas entendus. La suite des débats aura lieu comme prévu dans l’hémicycle.

Cécile Duflot se fait recadrer

Vendredi 8 juin 2012

Cécile Duflot lors d’une interview sur RFM/BFMtv répond à la question piège de Jean-Jacques Bourdin sur la dépénalisation du cannabis qu’elle n’a pas changé d’avis depuis qu’elle est ministre. Cette révélation ne manque pas de jeter un froid du  côté du gouvernement, et le mélange des casquettes agace. Jean-Marc Eyraud ne manque pas de recadrer la ministre du logement et explique que si Cécile Duflot a pu s’ exprimer en tant que chef du parti Europe écologie les verts,  ce n’est pas en tant que membre du gouvernement auquel elle appartiendra exclusivement à partir de 23 juin. Cette boulette a donné du grain à moudre à la droite qui se gausse de ce couac à quelques jours du premier tour des législatives. Pour Marine le Pen voilà “le retour à l’angélisme des soixante-huitards pétard au bec…” Tout cela fait terriblement désordre, aussi François Hollande rappelle que conformément à sa prise de position en tant que candidat aux présidentielles,  pour lui  la dépénalisation du cannabis il n’en est “pas question” et réaffirme, s’il en était besoin, qu’il y est hostile. Une chose est claire le premier ministre enfonce le clou durant le conseil des ministres  en disant:  “ce n’est pas à l’ordre du jour la fermeté reste d’actualité.

Mélenchon monte au front dans le Pas de Calais

Dimanche 13 mai 2012

Parachuté à Hénin-Beaumont dans le fief de Marine le Pen, Jean-Luc Mélenchon veut continuer la bataille contre le Front Nationale qui s’est esquissée durant la campagne présidentielle. Nous sommes loin des parachutages dorés, mais en plein zone ennemie et le combat aura lieu front contre front. Le leader des présidentielles du  Front de Gauche, quand on lui parle de parachutage déclare : “Je suis citoyen partout en France”.

Marine le Pen ironise face à la venue provocatrice de Jean-Luc Mélenchon  et lance : «Ce n’est plus de la rage, c’est de l’amour. Je crois qu’il ne peut plus vivre sans moi», avant de taxer cet événement d’ ” épiphénomène”. Quant à Sleeve Brios, secrétaire du Front Nationale, conseiller régional du Pas de Calais, et conseiller municipal de Hénin -Beaumond,  il considère que ” L’attitude de Jean-Luc Mélenchon est pathétique.” La bataille s’annonce virulente, comme toutes les reconquêtes  elle n’est pas sans périls. Il s’agit de prouver que l’extrême droite peut être battue, alors qu’elle monte partout en Europe, et de laver l’affront d’un mauvais score au premier tour des présidentielles face à Marine le Pen dans la 11e circonscription du Pas de Calais. Ce duel ne manquera pas d’être observée à la loupe au niveau nationale. Il est évident que Jean-Luc Mélenchon veut faire de cet affrontement un moment fort des législatives, un symbole idéologique du combat qu’il a entrepris avec le Front de Gauche et veut poursuivre contre le Front Nationale.

Un duel pour le 6 mai gauche droite prévisible

Lundi 23 avril 2012

François Hollande a fait la campagne en tête dans les sondages de A à Z et termine ce premier tour en leader, mais seulement à 1,5 point de son challenger. Bien évidemment, depuis 1981 l’espoir peut renaître dans le camp de l’opposition.

Tous les commentateurs politiques ont eu du mal à détecter la ligne directrice de sa campagne en ce premier tour, pour gagner il est bien évident qu’il faudra faire des alliances avec l’extrême droite qui devient une force à part entière, et le ventre mou du centre qui pourrait s’allier à François Hollande. Pour la première fois dans la Ve République, Nicolas Sarkozy, président sortant se représentant est devancé au premier tour.

Marine le Pen peut jouer un rôle d’arbitre dans cette élection présidentielle. Mais bien évidemment les 18 %, score histoire pour le FN ne lui appartiennent en rien et il est bien difficile de savoir comment s’effectueront les reports.

Pour tous les autres candidats c’est une grosse déception,  que ce soit Jean-Luc Mélenchon ou François Bayrou. Enfin rien de plus prévisible pour tous les autres candidats que d’avoir de petits scores . Maintenant 15 jours nous séparent d’un changement ou d’une continuité, tout reste à faire même si à chaud François Hollande pour les sondages est donné gagnant, la méfiance reste de mise et tout reste à faire.