Articles taggés avec ‘Eric Rohmer’

Ils sont nés ou morts un 11 janvier

Jeudi 11 janvier 2018

Albert Dupontel

L’ acteur, réalisateur, scénariste et humoriste français Albert Dupontel, de son vrai nom Philippe Guillaume, est né le 11 janvier 1964 à Saint-Germain-en-Laye.

Bernard Blier

L’ acteur français Bernard Blier est né à Buenos Aires le 11 janvier 1916.

Éric Rohmer

Le réalisateur français, né à Tulle en Corrèze le 21 mars 1920 Éric Rohmer, de son nom d’état-civil Maurice Henri Joseph Schérer, est mort le 11 janvier 2010 à Paris. Pour en savoir plus cliquez ici

Ils sont nés ou morts un 11 janvier

Dimanche 11 janvier 2015

L’ acteur, réalisateur, scénariste et humoriste français Albert Dupontel, de son vrai nom Philippe Guillaume1, est né le 11 janvier 1964 à Saint-Germain-en-Laye.

L’ acteur français Bernard Blier est né à Buenos Aires le 11 janvier 1916.

Le réalisateur français, né à Tulle en Corrèze le 21 mars 1920 Éric Rohmer, de son nom d’état-civil Maurice Henri Joseph Schérer, est mort le 11 janvier 2010 à Paris. Pour en savoir plus cliquez ici

Let’s Recatp…récapitulons

Dimanche 17 janvier 2010

Eric Rohmer, une légende du cinéma disparaît

Samedi 16 janvier 2010

eric-rohmer

Eric Rohmer l’un des fondateurs de la Nouvelle vague, avec François Truffaut et Jean-Luc Godard, s’est éteint à l’âge de 89 ans. Ce fou de littérature, discret et très apprécié était selon la comédienne Marie Rivière : “Un grand cinéaste…au grand cœur”. Découvreur de talents, le réalisateur avait lancé entre autres : Arielle Dombasle, Fabrice Luchini et Pascal Greggory. Avant de se consacrer à la réalisation, il fur critique de cinéma et fonda La Gazette du Cinéma ce qui lui permit de côtoyer : Godard, Rivette, Truffaut ou Chabrol. De 1957 à 1963 il devint rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma avant de créer avec Barbet Schroeder, la société Les films du Losange qui produira la majorité de ses 24 longs-métrages en 50 ans. “Son œuvre dominera l’histoire cinématographique française par sa stature originale et révolutionnaire.” surenchérit Jack Lang. Celui que l’on nommait le Marivaux ou le Musset du cinéma français, définissait ainsi son œuvre : “Au fond, je ne dis pas, je montre, je montre des gens qui agissent et parlent. c’est tout ce que je sais faire, mais là est mon vrai propos”. Cet éternel amoureux des jeunes filles en fleur, à qui l’on doit Le genou de Claire ou Pauline à la plage, tourna son dernier film en 2007, Les amours d’Astrée et de Céladon. “Après ce film, je crois que je prendrai ma retraite” avait-il dit lors de son lancement à Venise, conscient jusqu’au bout, il ne savait pas si bien dire.

Claude Berri : “The End”

Mardi 13 janvier 2009

“Il n’y a pas longtemps que je pense à la mort…” écrivait Claude Berri, mais elle vient pourtant de le terrasser à l’âge de 74  ans. Claude Berri, né Claude Langmann en 1934, non content d’avoir obtenu à 28 ans un Oscar pour son deuxième court-métrage, “Le Poulet” (1963), savait tout faire. Il fut acteur, réalisateur mais surtout un producteur phare du cinéma français. Sa filmographie est impressionnante. Il a produit les plus grands : Eric Rohmer, Maurice Pialat, André Techiné, Patrick Chéreau, Jean-Jacques Annaud, Claude Zidi, Alain Chabat, Les Inconnus, Costa-Gavras. Deux de ses fils sont comme lui accros de cinéma. L’un était acteur, Julien Rassam, l’autre Thomas Langmann, est devenu producteur comme papa. Question ciné la relève est assurée. Claude Berri avait le sens du succès, il le flairait : la preuve avec “Bienvenue chez les Ch’tis”, son plus gros score de tous les temps, plus de 20 millions de spectateurs… Joli Happy End Mr Berri!