Articles taggés avec ‘Jean-Marc Ayrault’

Ils sont nés un 25 janvier

Lundi 25 janvier 2016

Jean-Marc Ayrault

L’ homme politique français Jean-Marc Ayrault, est né le 25 janvier 1950 à Maulévrier en Maine-et-Loire.I l a été Premier ministre du 15 mai 2012 au 31 mars 2014.

Christophe Barbier

Le journaliste français Christophe Barbier, est né le 25 janvier 1967 à Sallanches (Haute-Savoie).

joyeux anniversaire

Dimanche 25 janvier 2015

L’ homme politique français Jean-Marc Ayrault, est né le 25 janvier 1950 à Maulévrier en Maine-et-Loire.I l a été Premier ministre du 15 mai 2012 au 31 mars 2014.

Le journaliste français Christophe Barbier, est né le 25 janvier 1967 à Sallanches (Haute-Savoie).

A Limoges le 30 mars fut rebaptisé le 1er avril 2014

Mardi 1 avril 2014

Le 30 mars au soir à Limoges on s’est soudain cru le 1er Avril quand on a reçu le message : “Rodet battu par Lombertie”. Là  c’est automatiquement le doute qui s’installe, ce sont les “oh tu déconnes !”. Et puis Lombertie, c’est qui ? Limoges a toujours été un bastion imprenable qui a viré à gauche en 1912 et  n’a jamais capitulé, résistant à tous les assauts, par vents et marées. A Limoges la gauche et plus particulièrement le PS sont des institutions. Au bout de 60 ans de vie à Limoges je n’ai connu que la gauche, alors on se met tout à coup à douter…Ne serait-ce pas une farce faite à l’heure d’été …Nenni, c’est bien ça, le poilu Rodet a été abattu avant même que le gouvernement de combat de Valls existe. Franchement c’est de la faute à pas de chance. Du reste personne n’en parle ou presque. Au lendemain de la défaite, de la capitulation, en pénétrant dans mon fief, un café bar pour y faire ma revue de presse j’ai soudain eu l’impression d’être devenu un limousin Corse. Ici c’est la totale Omerta, pas de triomphalisme, pas de larmes pas de commentaires. A Limoges, au lendemain d’une bataille historique, on fait comme si rien n’avait changé, comme si personne n’y croyait, c’est impressionnant. Je ne savais pas non plus qu’à Limoges on avait rebaptisé la Vienne , la Bérézina.

J’ai vu de mes yeux vu l’image de la reddition sans condition qui a eu lieu le soir même dans le hall de la mairie, incroyable mais vrai.

C’est à croire que nos Président issus du Limousin nous concocte la même spécialité corrézienne :

1 je suis élu comme un président normal

2 je me dépêche de dissoudre ma majorité

C’est à croire qu’à Limoges le 30 mars fut rebaptisé le 1er Avril 2014

PS Le Général Jean-Marc Ayrault au terme des municipales 2014 fut Limogé pour avoir perdu une bataille décisive mais aussi pour avoir perdu le contrôle de sa majorité

Des municipales sur fond de remaniement

Dimanche 30 mars 2014

Le PS essaye par tous les moyens de soigner son désamour, mais la sanction municipale 2014  montre que les Français  poussent le mécontentement jusqu’au refus des urnes ou au vote de sanction aux couleurs extrémistes. Souhaitons que le réservoir de gauche s’active et face un contre coup républicain barrant les velléités  du camp bleu marine, nous avons connu ça lors des présidentielles qui opposaient Lionel Jospin et Jacques Chirac, mais c’était encore en d’autres lieux et surtout d’autres temps. Mais voilà la situation économique n’est guère brillante et il faut trouver un bouc émissaire absolument. Les nouveaux contrats chinois vont-ils contrebalancer des mauvais chiffres du chômage qui tombent mal?

Nous verrons tout ça au terme du second tour, mais un chose est certaine, il y a du remaniement dans l’air, et François Hollande à la nostalgie d’une  dream team à la manière Jospin.

Dans ces bruits de remaniement, le PS est déchirée entre le fait de changer de premier ministre ou le conserver. Connaitrons-nous un gouvernement Ayrault II ?

Bien entendu, nombreux sont ceux qui pensent à un Manuel Valls en tant que premier ministre. Homme fort  du gouvernement Ayrault, ce serait le changement avec une vision plus droitiste en quelque sorte, mais rien n’est encore fait.

On imagine facilement qu’actuellement  pas mal de ministres sont au bord de la crise de nerfs,  ce qui certainement  le dernier des soucis du vote sanction du français moyen qui vote ou pas.

Images de la semaine selon Nalair

Dimanche 17 novembre 2013

Il aura peut être le ballon d’or 2014 mais il y a de grandes chances qu’il ne connaissent pas une nouvelle coupe du monde au Brésil…Il faudra qu’il fasse preuve de génie mardi prochain et ce n’est pas gagné. Actuellement les bleus sont verts et pas tant que leurs supporters qui craquent.

Va-t-il éviter une nouvelle fois le mur de l’indignation populaire et la fronde au sein du parti et des pseudos alliés

Le stoïcisme dont fait preuve Hollande est-il une subtilité ou une faiblesse avouée ?

La conduite du gouvernement devient périlleuse

Jeudi 14 novembre 2013

Voilà une semaine qui s’est avérée chaotique pour Jean-Marc Ayrault attaqué de toutes parts et accompagnant dans sa chute François Hollande. Les grèves se succèdent et beaucoup se plaignent qu’il n’y ait pas vraiment de pilote à la hauteur  de la situation. Dans son propre camp certains députés,  comme Malek Boutih, osent demandent son départ. Il a donc dû en rameuter les députés PS pour qu’ils lui renouvellent leur soutien, ce qu’il firent en dans la grande majorité. L’opposition crie à l’amateurisme et le voilà sans cesse obligé de monter au créneau pour défendre sa politique gouvernementale qui ne passe plus au niveau du pays, où les frondes successives avec ou sans bonnets rouges se cristallisent. La conduite du pays sur la voie de l’augmentation des impôts et la recherche d’économies coûte que coûte rend périlleux l’exercice du pouvoir exécutif. Jean-Marc Ayrault s’il ne veut pas sauter au prochain tournant devra ralentir parce que taxer ou conduire il faudra choisir.

Fillon jette un nouveau pavé dans la mare

Lundi 16 septembre 2013

Les déclarations de François Fillon continuent à faire des vagues non seulement dans la majorité mais aussi au sein de UMP. Les propos ambigus de l’ex premier ministre ont bien entendu étaient la cerise sur le gâteau de l’université d’été du FN à Marseille ce week-end. En déclarant qu’en cas de duel PS/FN il fallait voter pour le “moins sectaire”, c’est une première que l’on ne disqualifie plus d’office le FN.

Marine le Pen en rajoute une couche voyant l’effet produit au sein de l’UMP et du PS, elle déclare :”On parle de nous, on parle de nous sans relâche ! …Notre succès peut-être le plus grand, c’est d’être devenu incontournable”. Jean-Marc Ayrault souhaite une clarification de ces propos et déclare :« cette course-poursuite derrière le Front national est en train de mettre en péril la droite républicaine ». Les ténors de la droite ne manquent pas non plus de monter aux créneaux. Jean-Pierre Raffarin évoque une’”alerte rouge” rajoutant que “c’est le pacte fondateur de l’UMP qui est en cause ». Luc Chatel quant à lui parle de « courte échelle » au FN. Alain Juppé qualifie “d’incompréhensible” cette volte-face.  La position de François Fillon ne manque pas de faire grincer des dents et provoque à nouveau un véritable séisme au sein de l’UMP qui n’avait pas vraiment besoin de ça.

Tolé après les aveux de Cahuzac

Jeudi 4 avril 2013

Voilà une affaire en fait qui était un secret de Polichinelle. Si l’on en croit  Libération le fiscaliste Philippe Péninque, un proche de Marine le Pen, aurait affirmé : “J’ai bien ouvert un compte à UBS au nom de Cahuzac. Un simple travail d’avocat sans percevoir d’honoraires.” Par ailleurs le transfert des fonds de chez UBS à la banque Reyl fut connu de l’homme de réseau Hervé Dreyfus qui en est un dirigeant, un proche de Nicolas Sarkozy et de son ex-épouse Cécilia. Tout cela semble marchandise mélangée. Comment Jérôme Cahuzac a-t-il pu penser un instant qu’étant membre du gouvernement Ayrault il ne serait pas balancé ?

Il est fort évident que le groupe Médiapart a été informé de source sûre, c’était de l’angélisme de nier. Si pendant un temps Médiapart fut seul contre tous et que Edwi Pleynel semblait prêcher dans le désert, son entêtement montrait déjà qu’ils avaient un dossier béton fourni pas seulement pour descendre Cahuzac mais pour créer un séisme politique dans l’exécutif au moment opportun. Ce qui sort de ça c’est un sentiment de dégoût généralisé sur la classe politique entière et la droite n’a pas à pérorer même si pour l’instant elle semble plus habile dans ses montages financiers. La gauche est certes ébranlée mais tout cela jettera l’opprobre sur les politiques qui prônent le ” faites ce que je dis mais pas ce que je fais”, tous ceux qui se croient et qui pour l’instant ont toujours été au dessus des lois. Après DSK, Cahuzac et bien d’autres, ce château de cartes s’écroule montrant un arrière de la scène plutôt “craignos” où politiques de droites ou de gauches utilisent les mêmes hommes de mains qu’ils soient avocats ou fiscalistes pour planquer leur magot et ne pas payer leurs impôts. Va-t-on un jour Karchériser tout ça ?  Pour l’instant c’est la loi du silence, l’omerta des truands de la République à qui l’on confie la clé du coffre, hélas de plus en plus vide.

Bernard Tapie veut faire de la politique autrement

Lundi 24 décembre 2012

Pour Bernard Tapie, c’est le retour aux affaires, mais aussi certainement à Marseille. Il vient de s’offrir les derniers titres de GHM,(Groupe Hersan Médias) dont La Provence, Nice Matin, ou Corse Matin. Le tonitruant Nanar accuse nommément, vendredi soir sur France 2, Arnaud Montebourg d’avoir tenté de faire avorter l’affaire. Jean-Marc Ayrault .joue officiellement le pompier de service et déclare : « Ce qui est important, c’est que ces journaux puissent continuer à exister ». Bernard Tapie nous la joue passionné, son nouveau jouet touche au sport à la culture, mais bien évidemment aussi à la politique. Il dément que cette acquisition lui serve à l’avenir de tremplin politique pour se présenter à la mairie de Marseille. Il ne veut plus être élu, et déclare : «le rôle qu’on peut jouer dans la presse locale au service des populations est largement aussi important que ce qu’on peut faire en étant un élu. » N’est –ce pas là justement que le bas blesse ?

images de la semaine selon Nalair

Dimanche 9 décembre 2012

Mittal lire en cliquant ici

Jean-Marc Ayrault  lire en cliquant ici