Articles taggés avec ‘Bernard Kouchner’

Il est né un 1er novembre

Jeudi 1 novembre 2018

Bernard Kouchner

L’homme politique français Bernard Kouchner est né le 1er novembre 1939 à Avignon

Il est né un 1er novembre

Mardi 1 novembre 2016

Bernard Kouchner

L’homme politique français Bernard Kouchner est né le 1er novembre 1939 à Avignon

Il est né un 1er novembre

Dimanche 1 novembre 2015

Bernard Kouchner

L’homme politique français Bernard Kouchner est né le 1er novembre 1939 à Avignon

Joyeux anniversaire

Samedi 1 novembre 2014

L’homme politique Bernard Kouchner est né le 1er novembre 1939 à Avignon

L’Afghanistan la guerre de trop ?

Samedi 28 janvier 2012

Hamid Karzaï, président de l’Afghanistan,  était de passage hier à Paris et le président Nicolas Sarkozy a confirmé que l’ensemble des troupes françaises serait retiré d’ici la fin 2013. Il faut dire que la France a payé déjà un lourd tribu à une guerre de plus en plus contesté dans l’opinion publique. Avec 82 morts depuis 2001 et une accélération ces dernières années, 84% des Français selon un sondage CSA publié cette semaine seraient favorables à un retrait d’ici fin 2012 comme le candidat socialiste. Beaucoup se demandent maintenant à quoi bon maintenir au pouvoir ce chef fantoche corrompu qu’est Hamid Karzaï. Les Américains ont cru très longtemps pouvoir s’attacher la fidélité des seigneurs de guerre en les payant, pour lutter contre le terrorisme. Il est évident que c’est un échec cuisant, la preuve en est que les derniers morts français ont été abattus par des terroristes qui ont infiltré l’armée afghane, l’ANA. Déjà en 2009, Nicolas Sarkozy et Bernard Kouchner à l’époque, reconnaissaient que :”Karzaï est corrompu, ok mais il faut le légitimer c’est notre homme.” À trois mois des présidentielles, l’heure est à une changement de cap et le chef de l’Etat français a annoncé que dorénavant : ”L’avenir de la coopération entre la France et l’Afghanistan c’est une coopération civile, économique, diplomatique et politique”. On peut se demander si cette guerre n’a pas été une guerre de trop, sachant que bien avant nous les Russes s’étaient cassés les dents en Afghanistan.

L’Iran libère Clotilde Reiss, mais à quel prix ?

Lundi 17 mai 2010

clotilde-reiss1

Les coïncidences font certainement bien les choses, mais le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a beau affirmer haut et fort qu’il n’y eu “aucun marchandage”, nous restons dubitatif. Il faut dire qu’il est bien délicat de démentir Nicolas Sarkozy qui avait lancé en septembre dernier : “Est-ce que vous croyez que je suis homme à aller échanger l’assassin de Chapour Bakhtiar contre une jeune étudiante française dont le seul crime est(…) d’aimer la civilisation perse ?” Il semble pourtant que oui ! Même si le jeu en valait la chandelle pour Clotilde Reiss, la France aurait cédé certainement au chantage iranien. Pour mémoir, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad ” n’hésitait pas à rapprocher le sort de la jeune femme à celui d’Iraniens en prison en France depuis plusieurs années.” Il semble que des émissaires présidentiels furent déterminant dans la transaction, puisque le président français a salué ” tout particulièrement le président du Brésil, Lula da Silva, le président du Sénégal, Abdoulaye Wade et le président de la Syrie, Bahar al Assad, pour leur rôle actif” dans le dossier. Que la libération de Clotilde Reiss ait fait l’objet d’un marchandage, comment en douter ? Du reste sa détention avait-elle un autre objectif ?

Roman Polanski “le fugitif”

Mardi 29 septembre 2009

roman-polanski

Alors qu’il venait remettre un prix au Festival du film de Zurik, Roman Polanski, sous le coup d’un mandat d’arrêt américain depuis 1978, est arrêté pour une histoire de mœurs.  En 1977 à Los Angeles à la suite de la plainte des parents d’une adolescente de 13 ans, le cinéaste est jugé. Il avait plaidé coupable de “relations sexuelles illégales” et avait écopé d’une peine de 47 jours de prison. Fuyant la sentence fin janvier 1978, Roman Polanski avait pris l’avion pour l’Europe où il vit depuis. Mais l’affaire contrairement à ce qu’il croyait n’était pas classée, même si la victime, Samantha Geimer, adulte depuis, a réclamé l’abandon des poursuites. Âgé aujourd’hui de 76 ans, le cinéaste a été placé en détention provisoire en attente d’extradition. Washington a lancé un mandat d’arrêt international contre Polanski en 2005, faisant fi du recours déposé en décembre 2008 auprès du tribunal de Los Angeles, demandant l’abandon de la procédure courant contre lui. “La Suisse n’a pas subi de pressions des Américains (…) La politique n’a rien à voir là dedans”, a souligné la ministre Eveline Wildmer-Schlumpf. Actuellement le réalisateur est officiellement “fugitif” aux yeux de la justice américaine et le  demeure d’où cette arrestation. Son annonce a provoqué une levée de boucliers de l’intelligentsia culturelle. “Ce n’est pas la justice internationale que nous accusons, c’est la manière dont elle a été utilisée” a lancé Kouchner sur les ondes de France-Inter. Reconnaissons le bon goût Suisse qui arrête son invité.

Laporte rapporte et tacle à tout va

Jeudi 27 août 2009

bernard-laporteLaporte rapporte et pionne ses ex petits camarades du gouvernement face aux médias, il s’en donne à cœur joie ! S’il rend hommage aux “gens formidables” qu’il a croisé comme “Michèle Alliot-Marie, Luc Chatel, Eric Woerth, Rama Yade, Dominique Bussereau…”, il ne se prive pas non plus de régler ses comptes avec les autres, hors du droit de réserve. Bernard Kouchner qui “ne m’a jamais dit bonjour, jamais adressé la parole. Pour lui j’étais transparent”.  Bernard Laporte en direct de France 2, expliquait , et voilà le scoop, qu’il n’était pas le père de l’enfant de Rachida Dati. Sur le plateau de canal+, BHL avait lancé à ce propos sur Aznar et lui, des “petits mâles, des porcs qui défilent pour faire des communiqué de presse”. L’homme a le sang chaud, aussi il raconte :” J’ai décroché mon téléphone, et nous avons eu une explication très vive. J’ai eu l’impression qu’on lui avait rarement parlé comme ça. Là, tout à coup, il ne faisait pas le fier. BHL : “quelqu’un que je ne voudrais plus jamais croiser”. Un an après il revient sur le sujet qui fâche, l’enfant de l’ex garde des sceaux, et en rajoute : “Des bruits couraient. Je me demande même si elle n’en était pas à l’origine. Je lui ai dit que cela ne pouvait durer. C’était insupportable pour mes proches [...] Je lui ai dit que j’allais faire une mise au point. Elle m’a lancé : ” T’es pas cap!..” Elle a était servie”. Et l’ex-rugbyman, décidément expert en tacle, d’ajouter :” Elle a choisi d’en rire. Rachida, du moment qu’on parle d’elle, elle est contente. C’est une personne très fausse”. Bernard quelque part s’est senti plaqué lors du dernier remaniement, il a la rancune féroce. Et  maintenant que va-t-il faire ? Du foot ou du rugby, tout compte fait, la politique ce n’est pas trop son truc !

“Le Monde selon K” de Pierre Péan

Jeudi 5 février 2009

Pierre Péan opère à coeur ouvert le chef de notre diplomatie. Il dissèque le docteur Kouchner et dit “qu’il ne partage pas l’enthousiasme d’une grande majorité de nos citoyens” pour celui qu’il qualifie “d’image pieuse”. Les réactions ne tardent pas. Comme une traînée de poudre, tout le monde y va de sa petite phrase. Le député PS Arnaud Montebourg ose un :  “Si Bernard Kouchner a encore un honneur, il doit enfin s’expliquer sérieusement”. Ce dernier sort alors de sa réserve. Le ministre des Affaires étrangères a rejeté en bloc les accusations de conflit d’intérêts et qualifie certains aspects du livre de Pierre Péan, “Le Monde selon K.”, d’attaque “grotesque et nauséabonde”. Douche froide, après le livre de son ami Michel-Antoine Burnier, “Les 7 vies du Dr Kouchner”, voici les 7 péchés capitaux selon Pierre Péan, montrant la face cachée, diabolisant le saint docteur. Est-ce le livre par lequel le scandale doit arriver, ou juste une excellente manière d’amorcer les ventes ?

On dit qu’il n’existe pas de mauvaise publicité. Le Dr Kouchner qui ne semble laisser personne indifférent en ce moment, n’est peut être plus du même avis.

Rama Yade en disgrâce !

Mardi 23 décembre 2008

Depuis que Rama Yade a refusé de se présenter aux européennes, ce qui a irrité fortement le chef de l’État, les langues se délient, les petites phrases assassines fusent sur les ondes.

Bernard Kouchner a ouvert le bal en disant avoir “eu tord de demander un secrétariat d’État aux Droits de l’homme”. Christian Etrosi maire de Nice et secrétaire de l’UMP, poursuit avec cette déclaration tout en finesse : Rama Yade ” existe parce que Nicolas Sarkozy l’a fabriquée ! On fait un placement, on le fait fructifier et, au moment où on veut en tirer des bénéfices, voilà…” Ces propos délicats fleurent bon la crise.  Nadine Morano met l’estocade finale en déclarant ” On n’est pas protégé parce qu’on est issu d’une minorité, parce qu’on est d’origine maghrébine ou africaine. On doit(faire) comme les autres, et je dois même dire, plus que les autres”. Nadine Morano n’est pas sensible à l’effet Obama. A priori Rama Yade en fait trop et pas assez. Maintenant passera-t-elle le cap du remaniement annoncé ? Affaire à suivre, les jeux sont faits !