Articles taggés avec ‘Jack Lang’

Il est né un 2 septembre

Lundi 2 septembre 2019

I

Jack Lang

L’homme politique français, Jack Lang, est né le 2 septembre 1939

Il est né un 2 septembre

Vendredi 2 septembre 2016

Jack Lang

L’homme politique français, Jack Lang, est né le 2 septembre 1939

Ils sont nés ou morts un 2 septembre

Mercredi 2 septembre 2015

L’homme politique français, Jack Lang, est né le 2 septembre 1939

L’actrice française,Valérie Benguigui, est décédé le 2 septembre 2012

Ils sont nés ou morts un 2 septembre

Mardi 2 septembre 2014

Jack Lang est né le 2 septembre 1939

Valérie Benguigui est décédé le 2 septembre 2012

Ségo le retour

Jeudi 21 février 2013

Dans la série on reprend toujours les mêmes et on recommence, après Anne Lauvergeon et jean-Claude Trichet chez EADS,  Jack Lang nommé directeur de l’Institut du Monde Arabe à la dérive, voilà Ségolène Royal qui devient vice-présidente et porte-parole de la toute nouvelle BPI (Banque Publique d’Investissement). Il faut dire que depuis que la gauche est au pouvoir Ségolène a pas mal trinqué, en particulier en ratant une place de député à la Rochelle et du même coup le perchoir. Chacun son hochet ou son os à ronger, il ne faut pas décevoir les siens et placer ces pions, une politique qui n’est ni de gauche ni de droite mais  générale et attendu.  La présidente régionale de PoitouCharente  déclare :”Je suis heureuse de pouvoir être utile [...]. J’ai préfiguré cette banque publique dans ma région, je sais que ça marche”. Après le refus du ministère de la Justice et la direction du l’Institut du Monde Arabe, voilà le grand retour sur la scène médiatique et politique après une véritable quarantaine.  Ségolène nous la joue à la Beckam en déclarant que cette fonction ne sera pas rémunérée. Peut-on y croire et que cela cache-t-il ? Peut-on imaginer que ce poste ne soit qu’un tremplin ? L’avenir nous l’apprendra certainement sous peu.

Jack Lang enfin président

Samedi 26 janvier 2013

Jack Lang, 73 ans, ancien ministre de la culture dans les années 80 vient d’hériter d’un “joli champ de ruines”. Alors que l’Institut du Monde Arabe (IMA) va fêter ses 25 ans, c’est le même Jack Lang qui, en 1981,  en avait marqué le destin en l’implantant sur les bords de Seine et en confiant sa réalisation à un jeune groupe d’architectes dont Jean Nouvel. La gestion et le financement de l’IMA, dépend à la fois du ministère des affaires étrangères mais aussi de 21 pays du monde Arabe. Au fil du temps l’administration de l’IMA s”est fortement dégradée et des états arabes traînent des pieds pour le financement. Le système de la double présidence a crée de nombreuses distensions. Jack Lang deviendrait alors le seul président, remplaçant à la fois Renaud Muselier (UMP) et Bruno Levalois. L”ancien ministre en mal de poste depuis quelques mois, face à cette situation dégradée qui n’a pas enthousiasmée une foule de candidats, ne doute de rien et déclare : “la tâche serait rude mais enthousiasmante”. Enfin Jack Lang devient président !

La France voit la vie en rose

Mardi 19 juin 2012

Alors que la gauche se réjouit et que le PS a lui seul a réussi à avoir la majorité absolue à l’assemblée, deux éléphants, à qui les parachutages n’ont rien valu, disparaissent de l’Assemblée Nationale. Tout d’abord Ségolène Royal pour qui ce fut à la Rochelle une véritable descente aux enfers. Arrivant au premier tour en tête, elle subit second un véritable camouflet face à Olivier Falorni dissident PS qui s’est maintenu et la emporté avec près de 63% des voix. Adieux, veaux, vaches, cochons et perchoir, Ségolène Royal voit ses projets contrariés et Mme Royal a succombé au “tout sauf Ségolène”. Elle parle de trahison politique et assure qu’elle n’a pas encore dit son dernier mot. Viserait-elle maintenant la place de Martine Aubry ? Ce n’est pas encore fait parce qu’il y aura encore certainement contre elle de nombreuses nuits des longs couteaux. On est jamais si bien trahi que par les siens. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la bataille pour le perchoir s’est d’ors et déjà engagée. Une autre femme, Elisabeth Guigou ancienne garde des sceaux, sort de l’ombre, sans compter Jean Glavany ou Claude Bartolone.

Jack Lang avait choisi les Vosges et les Vosges n’en n’ont pas voulu. Même si son score est plus honorable, il obtient 49, 12 %  ce n’est pas suffisant pour ce parachuté qui perd la partie dans la 2e circonscription face à Gérard Cherpion UMP. Il semble qu’au PS aussi une page se tourne  et que cette fois ci le Palais Bourbon ne soit plus autan,t un cimetière aux éléphants. Les 234 nouveaux élus, soit 40%, rajeunissent l’Assemblée Nationale et la féminise avec 155 femmes, un record,  dont les plus nombreuses sont au PS. Le PS a réussi le grand chelem en étant à l’ÉLysée, majoritaire au Sénat, à l’Assemblée Nationale  mais aussi dans les régions. Après avoir obtenu la confiance totale des électeurs, il reste maintenant à engager le plus dur des combats, ne pas décevoir. Face à une crise omniprésente, la partie sera serrée puisque c’est toujours au pied du mur que l’on voit le mieux le mur.

Ces députés qui ne se représenteront pas

Vendredi 3 février 2012

Environ 7% de l’hémicycle a décidé de ne pas se représenter. Il semble que ce choix soit surtout un choix de députés de droites qui sentent peut être la défaite se rapprocher. Parmi les plus célèbres nous pouvons noter Jean Tiberi, 77 ans, qui siège depuis 1968 ou encore Françoise de Panafieu qui a 63 ans a décidé de travailler dans les comités d’entreprise. Mais il y a aussi des ministres comme Dominique Perben qui à 66 ans a choisi le barreau ou Roselyne Bachelot qui a décidé de ne pas se représenter à Angers, et dit rester à la disposition de Nicolas Sarkozy pour des missions si celui-ci est réélu. Quant à Jean-Louis Bianco, on a la sensation que la règle du non cumul de mandats décidée par Martine Aubry l’a plus ou moins pressé vers la sortie. Mais il faut tout de même savoir que pendant ce temps  le PS Jack Lang à 72 et Loïc Bouvard un UMP de 83 ans s’accrochent becs et ongles à leur pupitre trouvant la place trop bonne et tant pis pour la jeunesse.

Jack connait la musique

Lundi 9 janvier 2012

A 72 ans Jack ne lâche rien et trouve enfin un nouveau lieu d’investiture. Ce sera dans les Voges dans la deuxième circonscription à Saint-Dié. Il compte sur son capital sympathie lié à son aura quelque peu écornée d’ancien ministre de la culture.  Ça tombe bien Jack Lang est Lorrain, un enfant du pays en quelque sorte. Voilà qui met fin à tout un tas de supputations liées à des parachutages dans la Somme ou ailleurs. Le feuilleton Lang pour ces législatives n’a pas été sans anicroches. Montebourg jeune mammouth impétueux,  avait fraîchement conseillé à l’aïeul, d’aller mourir tranquillement au cimetière des éléphants. Nous avons eu droit alors à une pantalonnade comme seuls les politiques en ont le secret. Jack voulait gifler ce jeune goujat, cet impudent. Nous n’attendions plus que cela se termine à l’aube et qu’ ils descendent sur le pré régler leur différent. Mais voilà de nos jour les politiques, encore moins que les autres, n’ont plus d’honneur. C’est du reste parce que Jack a refusé de se soumettre au vote des militants, connaissant d’avance la sanction promise, que ce dernier était parti avec son baluchon et ses fariboles planter son camp ailleurs. Voilà c’est fait ce sont les électeurs des  Voges qui maintenant décideront si  l’ex ministre de la culture est digne ou pas de les représenter à l’avenir à l’assemblée. Après avoir écumé de 1986 à 2000 le Loir et Cher et à partir de 2002 le Pas-de -Calais, Jack Lang parviendra-t-il à battre Gérard Cherpion actuel député UMP de cette circonscription qui en 2007 fut élu au second tour avec 54, 99% des suffrages exprimés. L’avenir nous le dira ! Voilà donc un nouveau challenge pour notre vieux mammouth aux défenses émoussées mais toujours battant.

Hugo Pratt un vénitien digne de Marco Polo

Jeudi 20 août 2009

hugo-pratt

Qui se souvient du film dramatique français de Didier le Pêcheur sorti en 1998 : “Je n’aimerais pas  crever un dimanche“.  Malade depuis de longs mois, Hugo Pratt poussait son ultime soupir à Pully (près de Lausanne en Suisse). Un cancer aura raison de lui le 20 août 1995, un dimanche après-midi, c’est la faute à pas de chance. De l’oeuvre on peut retenir quelques mots-clé, indissociables de sa vie d’aventures : voyages, aventures, femmes, érudition, ésotérisme, mystère, poésie, mélancolie. Son personne Corto (le pique-pocket)  Maltesse (maltais) est bien plus connu que lui mais c’est  lui le vrai aventurier. Que c’est triste Venise avec et surtout sans Hugo. Quand il relate les derniers instants de Saint-Exupéry : Le dernier vol ,c’est en fait une prémonition, le sien est en cours. Il met une dernière main à Morgan qui sera sa toute dernière oeuvre. “Si je devais définir mon activité, je dirais que je suis un écrivain qui dessine et un dessinateur qui écrit”. Il fut l’un des grands maîtres de cet art nouveau qu’est la BD. Il n’a pas croulé sous les prix mais a eu tout de même deux distinctions à  et le Grand prix national des Arts Graphiques remis par Jack Lang en 1988. Ce dernier fit au moins quelque chose d’utile en ouvrant les portes du Grand Palais à Pratt. Du reste il en parle et dit ” Ce fut effectivement très important pour ma carrière, car le fait d’avoir été admis dans cet endroit m’a ouvert les portes de tous les musée du monde”. Justement en parlant de ça, la ville de Cherbourg le fête actuellementen proposant une très belle exposition qui provient du musée de Sienne. Concluons en laissant la parole à Dominique Petifaux l’un de ses biographes qui termine son livre “le désir d’être inutile” par ces vers du poète grec Pintare  “Ô mon âme, n’aspire pas à la vie immotelle, mais épuise le champ du possible”. c’est bien ainsi que vécut Hugo Pratt.