Articles taggés avec ‘Nicolas Sarkozy’

A Juvisy aussi

Mercredi 2 avril 2014

La vague bleue a laissé sur la plage des mairies hexagonales des maires de tous poils et de tous genres, des jamais vus et Robin Reda est de ce là. Il peut prétendre au Guinness des records du haut de son mètre quatre-vingt-douze, ce jeune homme de 22 ans, toujours à sciences Po, vient de devenir Mr le Maire UMP de Juvisy-sur -Orge fief de gauche, dès le premier tour avec 52 % des voix. Ce jeune cadre de l’UMP met fin à quatre décennies de mandatures de gauche. Il faut dire que le jeune maire a de la suite dans les idées et dès l’âge de 16 ans  avait placardé des posters de Jacques Chirac dans sa chambre à la place de ceux des Dalf punk, c’est tout dire.

Le jeune a reçu à l’occasion de son élection un coup de fil de Nicolas Sarkozy qui disait en substance : ” Vous avez fait mieux que moi, j’ai attendu 28 ans pour devenir maire de Neuilly, vous me donnez des complexes, Bravo” . On a du mal à croire au sérieux de l’affaire, il n’en reste pas moins que Neuilly contre Juvisy, il n’y a pas photo. Juvisy reste une ville problématique avec des cas sociaux au delà du réel, ce qui n’est pas franchement le cas de Neuilly.

Mais les ténors ne tarissent pas d’éloges, et NKM alors en pleine campagne prédit que ce jeune homme ira loin. A sa manière le retrouverons-nous un jour à la place de Valls à Matignon, qui sait, avec lui la valeur n’attend pas à priori les années.

Paris le choix d’une femme

Samedi 29 mars 2014

Après le dernier tour d’honneur le duel  perpétuel et continu PS UMP atteint son paroxysme  au travers de deux femmes et pas des moindres. A cette veille du 2e tour chacune tente de rassurer et de convaincre, maintenant les dés sont jetés et c’est aux parisiens de choisir.

Il s’agit de trouver les mots pour convaincre, les deux duellistes n’hésitent pas à dire ce que les parisiens veulent entendre bien entendu. Le choix des parisiens est entre la continuité féminisée ou l’alternance.

Il n’est pas certain qu’ à Paris nous vivions le scénario Marseillais avec une monté du FN qui devient le parti à abattre au second tout mais qui met Jean-Paul Gaudin comme arbitre de la République une nouvelle fois.

Patrick Mennucci paye cash le fait qu’il soit le choix du gouvernement face à une Samia Ghali qui représentait certes le communautarisme mais aussi le changement.

Mais voilà contrairement  à Paris, Marseille reste une ville machiste  et là il n’était pas possible d’imaginer que la deuxième ville de France soit au main comme la première d’une femme.  La femme est-elle l’avenir de l’homme comme le chantait Ferrat ?

Voilà une question qui reste en suspend encore en France quand on sait que  Ségolène Royale,  la seule femme qui s’est présentée au présidentielle pour le PS, s’est faite battre à plate couture  par Nicolas Sarkozy.

Terminons avec Ferrat qui avec Aragon avait raison en ce qui concerne Paris,  quoiqu’il arrive et qui qu’elle soir, la femme sera bien l’avenir de l’homme.

Le poète a toujours raison

Qui voit plus haut que l’horizon

Et le futur est son royaume

Face à notre génération

Je déclare avec Aragon

La femme est l’avenir de l’homme

Allo la Stasi …

Samedi 22 mars 2014

“Vous lisez bien, ce n’est pas un extrait du merveilleux film “La vie des autres” sur l’Allemagne de l’Est et les activité de la Stasi, il s’agit de la France.” Comment un ex Président de la V e République peut-il écrire ça en lettre ouverte sur le Figaro, son organe de presse?

Il met en préambule à cette ignominie : ” J’avoue avoir longuement hésité”. Pas assez faut croire parce que ces lignes ne le dédouane en rien mais ne peut qu’affaiblir la véracité de son non retour en politique. Nous retrouvons là, celui que nous avons peut être oublié, celui qui lançait des “Casse toi pauvre con! ” à la face du peuple , à la face de ceux qu’il méprise, les écoutes sont là pour l’authentifier. Il est certain que le clivage gauche droite en France est une calamité, parce quoiqu’il arrive, quoique fassent les politiques, les français clivés restent droits dans leurs bottes face aux urnes.

l’éminence grise de Sarkozy, Partrick Buisson

Décidément en cette approche des municipales c’est la St Nicolas, et pour fêter ça dignement on lui offre de nouvelles casseroles, comme le fit l’ex éminence grise de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson.

Carla Bruni Sarkozy ex première dame

Thierry Herzog avocat de Nicolas Sarkozy

Le groupe d’avocats reçus à l’Elysée déclaraient : “Les avocats ne sont pas au-dessus des lois et nous ne demandons pas à l’être”. Il vaudrait mieux en effet et pourtant ?

Claude Guéant ministre de l’intérieur à l’époque de la présidence de  Nicolas Sarkozy

Mais qu’ont-ils à cacher ? La transparence n’a pas que du bon, parce qu’elle dévoile trop souvent des dessous souillés des excréments que nos dirigeants se jettent à la face.

La meilleure défense ne reste-t-elle pas l’attaque ?

Jeudi 13 mars 2014

La meilleure défense ne reste-telle pas l’attaque? Certainement et l’UMP est en train de nous en faire une magnifique démonstration. Jean-François Copé accuse, lui qui hier était dans les cordes. Il va même plus loin il demande la démission du garde des sceaux, why not ?

Suffit-il de demander pour être exaucé ? Il ne semble pas, mais donner de la voix éloigne toujours ceux qu’il considèrent comme les charognards de la presse et du Point en particulier, qui ont osé le mettre en cause et qu’il a enfumé comme à l’accoutumé. Taper du poing sur la table et dire j’exige il sait, c’est même son métier.

Tout comme l’ex président, redevenu un citoyen comme tout le monde, enfin presque, face à la justice qui enquête et le met sur écoute. Règlement de comptes de la justice ou défiance, possible mais pas que, difficile d’accepter une justice indépendante qui fait son métier sans entraves. Il faut dire que Mr Sarkozy avait comme projet de supprimer les juges d’instruction, on comprend mieux pourquoi à ce jour.

Quant aux enregistrements de Patrick Buisson, ancien de l’extrême droite repenti à l’UMP devenant même un conseiller qui compte dans l’entourage de Nicolas Sarkozy, on fait un véritable cauchemar, c’est à peine croyable tellement cela jette la droite contre un mur. Droite qui rebondit en accusant le pouvoir de tous les mots.

Au lieu de laver son linge sale en famille,  on hurle on vilipende l’ennemi d’hier et d’aujourd’hui. On voit des  complots partout et montre du doigt le gouvernement qui aurait diligenté les écoutes ou du moins aurait été au courant sans mot dire. La mémoire est fragile, c’est pour cela qu’en politique il est simple d’avoir de grosses crises d’amnésie.. Comme le gouvernement PS a du mal à communiquer correctement, il est fort aisé de leur faire prendre les pieds dans la nasse. Mme Taubira si habile à manier le verbe a fait une erreur certainement mais est-ce là le propos originel. Il parait même qu’elle aurait voulu démissionner voyant la tournure des événements.  Il faut dire aussi qu’à deux semaines des municipales les candidats estampillés UMP doivent sacrément regimber dans les brancards des responsables qui semblent l’être de moins en moins au regard de l’actualité. Alors on hurle à la manigance à la fourberie politique et on pense ainsi pourvoir se cacher derrière son petit doigt. Un peu facile…

Grandeur et décadence

Vendredi 7 mars 2014

Nouvelle et sale affaire pour l’UMP,  décidément les révélations se suivent et se ressemblent. Il n’est jamais bon de regarder dans les coulisses du pouvoir quel qu’il soit. Jalousies, croche-pieds, trahisons,  sont le quotidien de la vie politique, mais pas que. Il faut dire que l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy a fait très fort. On sait bien que tout le monde fait des dossiers sur tout le monde en guise de contre-poison de pare-feu en cas d’affaire, mais là c’est de l’ordre de la mauvaise manie, de la pathologie..

Dans ce monde de requins, chacun tient chacun en respect, comme l’a fait et le fait encore Charles Pasqua pour échapper à ses multiples casseroles. Mais dans l’affaire Buisson, il n’y a plus de code de l’honneur, c’est mettre à jour les coulisses de l’horreur. L’ensemble de ces enregistrements réalisés à l’insu du Président de la République en fonction est  un acte de haute trahison  qui en d’autres temps et surtout d’autres lieux aurait fini face à un peloton d’exécution. Le plus surprenant dans cette affaire, c’est comment ses enregistrements ont bien pu finir entre les mains de la presse. Ce n’est plus l’arroseur arrosé, mais le traitre trahi. Tout est affaire de déontologie, dans le milieu politique la trahison est un arc de vivre et surtout de tuer. L’ère Sarkozy a affaibli considérablement l’image du chef de l’État, cet homme qui n’est pas ordinaire compte tenu de ses fonctions n’en déplaise à François Hollande. Sa vie privée est jetée en pâture à la face de l’opinion publique et maintenant on entend  le mépris que cet ex Président et  sa compagne ont pour le peuple c’est qui se lève tôt pour gagner de moins en moins. Quel respect peut-on avoir pour ces fourbes ces suffisants, politiques ou conseillers …tout ces gens qui professionnalise la trahison ordinaire pour se faire élire. Nous copions le modèle anglo-saxon  en tout, c’est à vomir.

Le Point fait écoper le président de l’UMP qui prend l’eau

Mardi 4 mars 2014


Sa riposte est convenue. L’avocat entre en un long réquisitoire devenant à terme procureur et faisant le procès de la presse qui ose l’embêter. Il se la joue Président qui convoque la presse pour  lui remonter les bretelles. Il geint, se victimise et nous expliquer qu’on a commis le crime de les majesté en le trainant dans la boue avec des procédés digne de l’inquisition, lui l’homme intègre qui se met en défenseur de la transparence, tout en nous embrouillant pour ne pas répondre à ce qui lui ai demandé.

Sans jamais le nommer les qualificatifs comme “Tartuffe, bouffi d’orgueil”claque à l’encontre de Franz Olivier Giesberg.

Quant à Etienne Gernelle directeur de l’hebdomadaire le Point, ce dernier se dit mari de n’avoir pas eu de réponse digne de ce nom . Il précise par ailleurs que depuis que le journal le Point est né en 1972, ces membres n’ont servi la soupe à personne et le rôle d’une presse indépendante et faire un travail d’enquête sur les pouvoirs quels qu’ils soient, de droite ou de gauche. Par ailleurs, l’enquête continue et les publications avec si c’est nécessaire. Maintenant il s’agit que Mr Copé en prenne acte.

Voilà une affaire qui est du pain béni pour François Fillon, et si l’on avait un mauvais esprit on pourrait croire que l’info qu’a exploitée l’hebdo le Point pourrait venir de l’UMP lui même. Il faut dire que François Fillon avait déjà eu maille à partir avec la roublardise de Mr Copé lors des premières primaires de l’UMP, où les candidats c’étaient comporté comme des primates basiques. A quelques jours des municipales voilà un bien sale coup à nouveau pour l’UMP qui décidément sans Naboléon Sarkozi s’entredéchire en permanence. Cela rappelle bien entendu la guerre des roses et les barrissements perpétuels des éléphants du PS. Vive la politique libre de ces professionnels de l’embrouille. On peut toujours rêver…

Valentine Day en live and remember

Vendredi 14 février 2014

Pour les amoureux du minimalisme…croquis du matin du Valentine Day en live… chez Bruno le Bar tabac où tous les matins après une longue nuit de travail je fais ma revue de presse

Petit clin d’oeil remember sur la vie trépidante et passionnée de nos présidents frenchies qu’ils soient de Droite ou de Gauche…

Oui mais lui c’était autre chose sans doute…

Il a rencontré sa première dame dans un dîner orchestré par …

Avec un tel parrain entremetteur normal qu’il s’affiche…

Elle fait la Une du Parisien

Samedi 1 février 2014

Alors que le Président François Hollande refusait de se prononcer face à la presse sur l’existence de Julie Gayet dans sa vie, le Parisien, après Closer surfe sur la vague Julie pour en faire sa Une.

Il faut dire que c’est sans connaître la détermination du président que le journaliste du Daily Telegraph a posé la question qui fâche :

“Monsieur le président, je sais que c’est un sujet très sensible pour vous. Pensez-vous que votre vie privée a fait de la France la risée du monde entier, avez-vous encore une liaison avec Julie Gayet et auriez-vous aimé qu’elle soit là ? La réponse est sans appel et cinglante :”Je n’y répondrai pas” fin de citation.

Alors que Match fait lui  sa première page sur l’ex première dame, Julie Gayet est nommée pour concourir pour le César des second rôle, l’allusion est intéressante, face à Marisa Bruni Tedeschi, la belle mère de Nicolas Sarkozy et là nous sommes en plein délire.

C’est à croire que la vie privée du Président ne fait qu’intéresser les torchons anglais comme le Sun qui a osé sa Une de Julie Gayet nue. Quand il s’agit de vendre du papier nos journaux on du mal à se la jouer ” investigation” mais tombe très vite dans une pâle copie  des tabloïds , puisque ce sont les seuls qui se vendent. Que l’exception française demeure et surtout que l’on cesse de tomber dans les travers anglo-saxons.

Images de la semaine selon Nalair

Dimanche 13 octobre 2013

Dans l’affaire Bettencourt/Sarkozy, l’ex Président de la République bénéficie d’un non-lieu.

Dix accusés sur douze sont renvoyés devant les tribunaux dans l’affaire Bettencourt/Sarkozy

Mardi 8 octobre 2013

L’ancien chef d’État n’avait jamais digéré la mise en examen le 21 mars dernier “pour abus de faiblesse” dans l’affaire Bettencourt, y voyant  ”une volonté de le salir”. Nicolas Sarkozy déclare après ce non-lieu : ” la vérité est enfin établie”.

Si les juges Jean-Michel Gentil et Valérie Noël ont pris cette décision après avoir fait des recherches dans tous les sens, c’est qu’ils estiment  que les indices existants ne sont pas suffisants pour un renvoi en correctionnel. Ne serait-ce pas aussi pour mieux traiter les autres dossiers comme celui  de Patrice de Maistre ou d’Eric Woerth ? Il est évident que si l’ex-Président de la République n’est plus de ces procès, cela considérablement dédramatiser l’affaire en permettant d’avoir les coudées plus franches, parce que les doutes et les indices subsistent.

Comme une célèbre affaire impliquant aussi un ex Président de la République, c’est souvent les second couteau qui payent la note. De ce côté Éric Woerth n’a pas vraiment la bonne place, en tant que trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy son affaire se complique à vue d’oeil puisqu’il reste mis en examen. Édouard Balladur, ancien mentor de l’ancien locataire de l’Élysée, lui conseille de rester prudent et déclare sur Europe 1 «Je pense que ce retour n’est pas pour demain. Je pense que son intérêt n’est pas de se presser» et rajoute :«Il vaut mieux se taire encore». Il faut dire que ce n’est pas la seule affaire dans laquelle Nicolas Sarkozy est cité, il reste :

La Libye

Les sondages de l’Élysée

L’affaire Karachi

L’affaire Lagarde Tapie

L’ex Président certainement piaffe d’impatience puisqu’il aurait déclaré, “A droite, désormais je suis le seul”. Pourtant si la sagesse serait de se presser d’attendre, nous verrons bien quelle stratégie sera son choix. En attendant le parquet ne fera pas appel et le Procureur de Bordeaux ne conteste pas les 10 renvois devant les tribunaux et déclare : «Le débat doit avoir lieu devant le tribunal et chacun pourra s’exprimer de manière contradictoire». Tout cela ressemble à un “deal” dont nous ne saurons rien.